Avril-mai 2012 : anecdotes

 

Karel Rachunek : un être s'éteint, un autre s'éveille

La famille Rachunek n'est pas bouddhiste et ne croit pas à la réincarnation. Mais le petit Karel Ivan Rachunek, nouveau venu au monde, porte un lourd héritage jusque dans son prénom. Il est le fils d'Ivan Rachunek, et le neveu de Karel Rachunek, tragiquement disparu dans l'accident d'avion du Lokomotiv Yaroslavl en septembre dernier.

Karel Rachunek, premier du nom (en photo), n'avait pas pu assister à la naissance de sa fille Katerina, survenue en plein milieu du championnat du monde 2010 qui en a fait à jamais un héros national. Ivan Rachunek, lui, était présent lors de la venue au monde de son fils prénommé en mémoire de son frère, car l'accouchement a eu lieu entre deux camps de préparation de l'équipe nationale en avril (Ivan n'a pas été conservé dans la sélection définitive).

Une patinoire sur un porte-avions ?

La VHL, deuxième ligue russe derrière la KHL, se veut première en matière d'idées nouvelles. Les Américains ayant leur "Winter Classic", la VHL a organisé son "Russkaïa klassika" en février à Krasnoïarsk, la capitale historique du rugby et du bandy en Russie. Cette fois c'est le hockey avec palet qui s'est installé en Sibérie. Le risque était que la température descende sous les -40C, ce qui était arrivé quelques semaines plus tôt et rendait tout match impossible. Mais il n'avait fait que -16C, une température douce pour les 16100 spectateurs (record de spectateurs en Russie depuis la partition de l'URSS) qui ont vu le Sokol Krasnoïarsk s'incliner 2-3 devant le Lokomotiv Yaroslavl, l'équipe tout juste ressuscitée trois mois après le crash.

L'idée de jouer un match officiel en plein air étant maintenant convenue, Herman Skorokupov, le directeur de la VHL, a lancé une autre idée pour surprendre : un match sur... un porte-avions en Mer Baltique ! Le VMF Saint-Pétersbourg, le club de la marine russe, participe en effet à la ligue. Et le directeur de s'imaginer diffuser ces images insolites dans le monde entier. Après avoir défié le froid sibérien, la VHL veut maintenant braver l'incertitude du temps en mer.

 

 

Les citations du mois

 

"Oui. [Dix secondes de pause] Mais il n'a pas fonctionné."

Pär Mårts, l'entraîneur de la Suède, ménage ses effet comiques en répondant à la question "aviez-vous un plan contre Evgeni Malkin ?" après la défaite de son équipe contre la Russie au championnat du monde.

"Si je n'avais pas été là, ma femme n'aurait jamais su que Stockholm organisait les championnats du monde."

"À votre place j'aurais quitté mon poste sur-le-champ."

Deux des remarques assassines de Niklas Wikegård, le chroniqueur vedette du hockey pour la télévision publique suédoise SVT, face au président de la fédération Christer Englund, venu se justifier en direct.

 

 

Le mois précédent (février 2012)

Le mois suivant (été 2012)

 

Retour au sommaire