Mai 2011 : anecdotes

 

Les Finlandais avec déguisement

Est-ce la conjonction calendaire entre le championnat du monde de hockey sur glace et Vappu, la fête traditionnelle finlandaise du 1er mai, prétexte à grande consommation d'alcool surtout en milieu étudiant ? En tout cas, d'année en année, la mode des déguisements, encore limitée il y a quelques années aux "Blues brothers", s'est répandue comme une traînée de poudre chez les supporters finlandais. Avant de remporter la compétition, la Finlande avait déjà gagné la palme de l'originalité dans les tribunes, et le panorama ci-dessous en donne un florilège. Ces accoutrements sont-ils réservés aux voyageurs finlandais ? Comment se comporteront-ils dans leur pays lors des éditions 2012 et 2013 ?

Le plus bizarre est sans doute cet homme en bleu (photo de droite), mais ce n'est pas le plus original, car il s'est inspiré à l'évidence des hommes verts qui se sont fait remarquer dans les tribunes des Canucks de Vancouver en brandissant des panneaux provocateurs aux joueurs adverses en prison (et qui ont promis d'arrêter si leur équipe remportait la Coupe Stanley). Il suffit d'ailleurs d'aller sur le site des Green Men pour trouver une pub permettant d'acheter la même combi en bleu. En voyant le supporter tout bleu se lever une seconde après tout le monde après un but, juste en suivant le mouvement de ses voisins, on comprend que la visibilité de la combinaison intégrale est quand même limitée. Si jamais un jour les championnats du monde sont organisés en France, il faudra prévenir les émules qu'ils risquent 150 euros d'amende dans le cadre de la loi contre le voile intégral...

Les Finlandais sans déguisement

Les Finlandais n'ont pas leur pareil pour "consommer" leur victoire. Dès qu'ils ont battu la Suède en finale des championnats du monde, ils se sont rassemblés dans les rues. Dans chaque ville du pays, alors que la température était inférieure à 10C cette nuit-là (mais bien supérieure dans les verres...), les fontaines ont été envahies par des foules qui enlevaient (parfois tous) leurs vêtements pour s'y baigner. Les célébrations ont duré toute la nuit, et le lendemain matin, peu de gens étaient présents et en forme au travail. Cette séquence de photos prise par Ilta Sanomat depuis la veille au soir jusqu'au lendemain donne une idée de l'ambiance à Helsinki.

Si le quidam se met dans cet état, imaginez ce que devait être pour ceux qui ont remporté cette médaille d'or. Il n'y a même pas besoin d'imaginer, d'ailleurs, il suffit de voir l'état dans lequel ils sont arrivés le lendemain. Après avoir donné d'improbables interviews dans lequel il n'a pas prononcé une phrase complète digne de sens, le défenseur Anssi Salmela a ainsi dansé avec la présidente de la République, Tarja Halonen. Les joueurs étaient parfois moins soûls que l'encadrement. La vidéo de l'entraîneur des gardiens Pasi Nurminen se vautrant à la descente de l'avion, la tête tombant au bord du trophée, a fait le tour du monde. Il faut dire que les penchants pour la bouteille de l'ancien gardien sont réputés.

Comme on n'est pas en Amérique du nord, Mikael Granlund (19 ans) a pu boire avec ses camarades sans que nul n'y trouve à redire. Il est le nouveau héros de toutes les jeunes Finlandaises, au point que l'une d'elles brandissait un panneau "Mikke, prends-moi ici et maintenant" lors de la cérémonie de retour des joueurs. Et désormais, Peter Forsberg n'est plus le seul à avoir un de ses buts immortalisé pour les philatélistes. La poste finlandaise a mis moins de deux semaines pour émettre un timbre en l'honneur de son but de légende en demi-finale.

Tétine oh ma tétine

Les provocations mutuelles des tabloïds font maintenant partie du folklore dans les finales Suède-Finlande, à l'instar du formulaire d'immigration d'Expressen en 2006. Cette année, c'est Aftonbladet qui a fait le plus parler de lui en mettant en une de son supplément sportif le lion, symbole du maillot finlandais, en tétine et couche-culotte. Lorsque, le soir même, les bébés finlandais ont fessé les Suédois, c'est le genre de couverture qu'il fallait assumer... Surtout que les Finlandais commençaient à multiplier les parodies et à recouvrir leurs voisins de tétines. Le journal suédois a donc lui-même battu sa coulpe le lendemain avec un dessin amusant dans lequel le bébé lion se faisait les dents en grignotant les trois couronnes suédoises.

 

 

Le mois précédent (mars 2011)

Le mois suivant (été 2011)

 

Retour au sommaire