Janvier 2008 : anecdotes

 

Centenaire(s) du hockey

2008 sera l'année des centenaires pour le hockey sur glace. La France a célébré le sien lors de festivités organisées bien entendu à Chamonix, ville historique de ce sport. Avec un peu de retard sur le centenaire du premier championnat, parce que la FFHG nouvellement créée avait d'autres dossiers urgents à régler auparavant, le week-end du centenaire a été l'occasion de rassembler les souvenirs et d'organiser un match de vétérans entre anciens de l'équipe de France. Un temple de la renommée du hockey français a également été créé, avec cinq noms indiscutables pour en devenir les premiers membres : Louis Magnus, Philippe Bozon, Jean Ferrand, Pete Laliberté et Jacques Lacarrière.

Ce centenaire en annonce d'autres. L'IIHF fêtera lors du Mondial de Québec les cent ans de la LIHG, fondée par Louis Magnus. Et comme c'est à la même époque que le dirigeant français avait rallié à sa cause les Suisses romands, pendant que leurs homologues alémaniques continuaient de pratiquer le bandy, ce sera ensuite au tour de la Ligue Suisse de Hockey sur Glace de célébrer son centenaire, en septembre prochain. D'ici là, un timbre de la Poste suisse et une pièce commémorative salueront l'évènement (voir brochure de la monnaie suisse). Nous n'en sommes malheureusement pas là en France, dans le pays fondateur de la Ligue Internationale de Hockey sur Glace...

Je t'aime... eux non plus

M. Jezek et Mlle Markova ont vu les choses en grand pour leur mariage : ils se sont dit "oui" devant 12536 témoins, dans la Sazka Arena, entre le premier et le deuxième tiers-temps du derby entre le Slavia Prague et le Sparta Prague. Tous les invités n'étaient cependant pas ravis que l'on ne sache plus quoi inventer comme à-côtés au milieu des matches. Trouvant la cérémonie un peu longuette à leur goût, les supporters du Sparta ont fini par réclamer le retour du hockey...

Karalahti rebondit en Slovaquie

Le procureur a requis six ans de prison ferme contre Jere Karalahti, accusé d'avoir financé un trafic d'amphétamines et de cocaïnes de l'Estonie vers la Finlande, en connection avec le gang de motards Bandidos (voir anecdotes du mois dernier). Un nouveau nom est apparu dans le dossier : celui d'Olli Jokinen, ancien coéquipier de Karalahti au HIFK et en équipe de Finlande, aujourd'hui en NHL. Le centre des Floria Panthers n'est pas directement impliqué dans un quelconque trafic, mais il a accepté l'été dernier de prêter 10 000 euros à son ami pour qu'il rachète son contrat avec le HIFK. En réalité, son nouveau club Kärpät avait racheté le contrt et l'argent du prêt aurait été utilisé dans le trafic de drogue.

La justice a tout de même révélé une bonne nouvelle à Karalahti : la décision de la SM-liiga de le suspendre de toute compétition avant même qu'il soit condamnée a été jugée illégale par la justice sportive. Aucun club finlandais ne semblait vouloir de lui de toute manière... mais le 31 janvier, juste avant la clôture des transferts internationaux, il a trouvé un employeur, le Slovan Bratislava. En mal de stars, l'Extraliga slovaque aura donc un joueur célèbre supplémentaire... s'il ne se perd pas dans les bars de la capitale.

Ce recrutement n'est pas le seul choc qui attend les supporters du Slovan : pire que cela, l'international slovaque Marek Uram est allé chez le coiffeur. La preuve ci-contre, avec des photos avant et après le "rafraîchissement" auquel plus personne ne croyait. Après cela, plus aucun défi ne peut arrêter la capiculliculture mondiale, sauf peut-être Chabal...

 

 

Les citations du mois

 

"Ma relation avec les Nord-Américains était et est bonne pour l'essentiel. En NHL je n'ai jamais eu de problèmes. Des problèmes, je n'en ai eu quasiment qu'avec des cracks de deuxième ou troisième zone. Naturellement je me suis disputé avec Ted Drury. Chacun peut se représenter son implication, il suffit de jeter un œil aux statistiques. Un +/- inférieur à -20 parle pour, ou plutôt contre, soi."

Le controversé attaquant russe Aleksandr Selivanov règle ses comptes dans Eishockey News avec un ex-coéquipier... Mais c'est lui qui est dans le collimateur : il a été suspendu par son club de Krefeld juste avant que ne paraisse cette chronique, officiellement pour blessure, et a finalement été viré quelques semaines plus tard.

"Waouh, il fait jour et il y a des maisons. Bienvenue dans la civilisation."

L'attaquant défensif américain Gregg Johnson, en atterissant à Francfort (son nouveau club) après un passage dans la petite ville finlandaise de Lappeenranta (où il jouait au SaiPa).

"En général quand un club change de coach en milieu de saison, c'est que la situation sportive est désespérée. Là... C'est bizarre. Les joueurs sont bons. Ils patinent bien, les systèmes mis en place fonctionnent. C'est une situation nouvelle pour moi."

Heikki Leime, qui a succédé à François Dusseau en tant qu'entraîneur d'Angers, dans Ouest France.

 

 

Le mois précédent (décembre 2007)

Le mois suivant (février 2008)

 

Retour au sommaire