Championnat du monde 1987 des moins de 20 ans

 

Groupe A (26, 27, 29, 30 décembre 1986, 1er, 2 et 4 janvier 1987 à Nitra, Pieštany, Trencín et Topolcany, Tchécoslovaquie)

Pour chaque journée, les lieux des matches sont dans l'ordre suggéré ci-dessus.

Tchécoslovaquie - Suède 4-3 (1-1,2-1,1-1)
États-Unis - Finlande 1-4 (0-1,0-2,1-1)
URSS - Pologne 7-3 (3-2,3-0,1-1)
Canada - Suisse 6-4 (5-2,1-1,0-1)

Tchécoslovaquie - États-Unis 2-8 (0-3,2-0,0-5)
Suisse - URSS 0-8 (0-2,0-1,0-5)
Finlande - Canada 6-6 (0-1,5-2,1-3)
Suède - Pologne 15-0 (7-0,4-0,4-0)

Tchécoslovaquie - Canada 5-1 (1-0,1-1,3-0)
Suède - Suisse 8-0 (1-0,4-0,3-0)
États-Unis - Pologne 15-2 (5-0,6-0,4-2)
URSS - Finlande 4-5 (2-3,0-1,2-1)

Canada - Pologne 18-3 (7-0,5-1,6-2)
Finlande - Suède 0-5 (0-3,0-2,0-0)
Tchécoslovaquie - URSS 5-3 (2-0,3-1,1-2)
Suisse - États-Unis 6-12 (0-3,3-5,3-4)

URSS - Suède 3-3 (1-3,0-0,2-0)
Canada - États-Unis 6-2 (3-1,1-1,2-0)
Finlande - Suisse 12-1 (4-0,3-0,5-1)
Tchécoslovaquie - Pologne 9-2 (4-0,3-1,2-1)

Pologne - Finlande 3-13 (0-6,1-4,2-3)
Tchécoslovaquie - Suisse 8-1 (1-1,3-0,4-0)
Suède - Canada 3-4 (0-2,1-1,2-1)
États-Unis - URSS 4-2 (1-1,1-1,2-0)

Tchécoslovaquie - Finlande 3-5 (1-2,1-0,1-3) 
URSS - Canada 2-4 (1-3,1-1,match arrêté)
États-Unis - Suède 0-8 (0-4,0-3,0-1)
Pologne - Suisse 8-3 (2-1,3-0,3-2)

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Finlande          11   5  1  1   45-23  +22
2 Tchécoslovaquie   10   5  0  2   36-23  +13
3 Suède              9   4  1  2   45-11  +34
4 États-Unis         8   4  0  3   42-30  +12
5 Pologne            2   1  0  6   21-80  -59
6 Suisse             0   0  0  7   15-82  -67
URSS et Canada disqualifiés

Le match de l'année précédente entre Soviétiques et Canadiens avait déjà été tendu dans une ambiance de guerre froide, mais la ligne rouge est cette fois franchie. Les deux équipes se retrouvent en clôture du tournoi pour un match qui s'annonce décisif. Si l'URSS est passée à côté de ses Mondiaux, le Canada doit en revanche s'imposer par cinq buts d'écart pour obtenir le titre.

À la trente-cinquième minute, alors que les Canadiens mènent 4-2, une bagarre éclate entre Pavel Kostichkin et Theoren Fleury, qui s'étend à l'ensemble des bancs des deux équipes devant un arbitre norvégien impuissant. La glace se transforme en champ de bataille où gants et crosses sont abandonnées, et il faudra l'extinction des lumières de la patinoire pour mettre fin aux hostilités. Le directoire décide à l'unanimité moins une voix (celle du Canada) d'annuler le match, et le président de l'IIHF, Günther Sabetzki, qui décrira ce scandale de Pieštany comme une "tache sombre qui ternit notre sport" intervient lui-même pour évacuer tout le monde et expliquer l'arrêt de cette parodie de hockey. Cette fois, on ne peut pas dire que ce sont les Canadiens qui sont les seuls instigateurs. Le public russe ne s'y trompe pas. Il s'offusque de ces incidents et l'on réclame le retour aux valeurs du hockey soviétique, le contrôle absolu de soi et le calme face à la provocation.

L'IIHF décide de prendre des mesures sans précédent, à la taille de l'affaire : dix-neuf joueurs au total sont suspendus dix-huit mois, et les entraîneurs le sont pour deux ans. De plus, les deux équipes sont exclues de la compétition et rayées du classement, et la Finlande obtient donc une médaille d'or qui aurait eu de bonnes chances de lui revenir de toute façon. En revanche, cela ne change rien à la relégation, et malgré sa sixième place officielle, la Suisse descend dans le groupe B.

 

Meilleurs marqueurs

                         B  A Pts
1 Ulf Dahlén       SUE   7  8  15
2 Teppo Kivelä     FIN   6  6  12
3 Jukka Seppo      FIN   3  9  12
4 Janne Ojanen     FIN   2 10  12
5 Pat Elynuik      CAN   6  5  11*
6 Pär Eklund       SUE   5  6  11
7 Roger Ohman      SUE   5  6  11
8 Sami Wahlsten    FIN   4  7  11
9 Bo Svanberg      SUE   7  3  10
  Martin Hostak    TCH   7  3  10

* La disqualification du Canada et de l'URSS entraîne aussi en fait la radiation de leurs membres du classement officiel des marqueurs.

Meilleur gardien : Markus Ketterer (Finlande).

Meilleur défenseur : Calle Johansson (Suède).

Meilleur attaquant : Robert Kron (Tchécoslovaquie).

Équipe-type des journalistes : Sam Lindståhl (SUE) ; Jirí Látal (TCH) - Brian Leetch (USA) ; Juraj Jurík (TCH) - Ulf Dahlén (SUE) - Scott Young (USA).

Trophée du fair-play : Tchécoslovaquie.

 

 

 

Groupe B (15, 16, 18, 20 et 21 mars 1987 à Rouen, France)

Groupe A

France - Allemagne de l'ouest 2-2 (0-0,0-2,2-0)
Roumanie - Japon 7-11 (1-5,2-3,4-3)
Japon - Allemagne de l'ouest 3-6 (0-3,2-2,1-1)
France - Roumanie 4-3 (1-1,2-2,1-0)
Allemagne de l'ouest - Roumanie 16-3 (8-1,2-2,6-0)
France - Japon 1-3 (0-1,0-1,1-1)

Classement : 1 RFA 5, 2 Japon 4, 3 France 3, 4 Roumanie 0.

La Normandie aime les championnats du monde juniors : après Caen à deux reprises, c'est Rouen, malgré sa patinoire de 56 mètres sur 26 contre 60x30 pour les normes internationales, qui est désignée comme ville-hôte. Malheureusement, l'unique joueur sélectionné du club local, Stéphane Ducable, se blesse en match de préparation à Tours et est remplacé par l'Amiénois Philippe Cagnard. Cela n'empêche pas les Français de réaliser un exploit d'entrée en arrachant le nul face au grand favori allemand grâce à un grand match du gardien tourangeau Jean-François Merchan. Malheureusement, les jeunes Bleus se font surprendre par des Japonais qui ont progressé physiquement et qui leur soufflent la qualification en poule finale.

 

Groupe B

Norvège - Italie 12-1 (1-0,5-0,6-1)
Autriche - Pays-Bas 6-4 (2-0,1-1,3-3)
Norvège - Pays-Bas 5-5 (1-2,1-3,3-0)
Autriche - Italie 4-4 (2-1,2-1,0-2) [le 17 avril]
Italie - Pays-Bas 5-7 (3-1,0-3,2-3)
Norvège - Autriche 11-1 (4-0,2-0,5-1)

Classement : 1 Norvège 5, 2 Autriche 3, 3 Pays-Bas 3, 4 Italie 1.

 

 

Poule finale

Rappel : Japon - Allemagne de l'ouest 3-6
         Norvège - Autriche 11-1
Norvège - Japon 7-5 (2-2,3-1,2-2)
Allemagne de l'ouest - Autriche 11-0 (3-0,4-0,4-0)
Autriche - Japon 3-6 (2-1,0-1,1-4)
Allemagne de l'ouest - Norvège 13-3 (3-1,7-0,3-2)

Classement : 1 RFA 6, 2 Norvège 4, 3 Japon 2, 4 Autriche 0.

L'Allemagne et la Norvège ont nettement dominé la compétition et se retrouvent en finale devant 2000 spectateurs avec comme enjeu la montée en groupe A. Malgré un jeu attrayant, les Norvégiens ne peuvent rien faire pour contrer la puissance allemande. Ils explosent comme toutes les autres équipes depuis que l'Allemagne a trouvé son rythme.

 

Poule pour le maintien

Rappel : France - Roumanie 4-3
          Italie - Pays-Bas 5-7
France - Italie 7-3 (1-1,3-1,3-1)
Pays-Bas - Roumanie 4-7 (2-3,1-2,1-2)
Roumanie - Italie 5-1 (2-0,1-0,2-1)
France - Pays-Bas 7-5 (2-1,2-2,3-2)

Classement : 5 France 6, 6 Roumanie 4, 7 Pays-Bas 2, 8 Italie 1.

L'Italie est reléguée dans le groupe C.

 

Meilleurs marqueurs

                           B  A Pts
1 Andreas Brockmann  RFA   6  8  14
2 Andreas Lupzig     RFA   6  7  13
3 Sepp Wassermann    RFA   5  6  11
4 Morten Finstad     NOR   6  4  10
  Roger Dahl         NOR   6  4  10

Meilleur gardien : Klaus Merk (Allemagne de l'ouest).

Meilleur défenseur : Takayuki Kobori (Japon).

Meilleur attaquant : Knut Walbye (Norvège).

Trophée du fair-play : Norvège.

 

 

 

Groupe C (16, 17, 19, 21 et 22 mars 1987 à Esbjerg, Danemark)

Grande-Bretagne - Yougoslavie 4-6 (1-0,1-2,2-4)
Australie - Bulgarie 1-7 (0-4,1-3,0-0)
Danemark - Espagne 7-3 (3-1,4-0,0-2)

Bulgarie - Yougoslavie 1-5 (0-0,0-2,1-3)
Grande-Bretagne - Espagne 6-2 (4-1,0-1,2-0)
Danemark - Australie 14-1 (7-0,3-0,4-1)

Espagne - Yougoslavie 2-11 (0-6,2-2,0-3)
Grande-Bretagne - Australie 7-0 (1-0,3-0,3-0)
Danemark - Bulgarie 8-3 (2-0,4-2,2-1)

Australie - Espagne 2-7 (0-2,1-2,1-3)
Danemark - Yougoslavie 4-13 (0-6,1-4,3-3)
Grande-Bretagne - Bulgarie 4-2 (0-1,2-0,2-1)

Australie - Yougoslavie 1-21 (1-9,0-7,0-5)
Bulgarie - Espagne 8-5 (0-4,5-0,3-1)
Danemark - Grande-Bretagne 11-4 (4-2,5-1,2-1)

Classement : 1 Yougoslavie 10, 2 Danemark 8, 3 Grande-Bretagne 6, 4 Bulgarie 4, 5 Espagne 2, 6 Australie 0.

Menée 0-2 puis 3-4 en match d'ouverture à midi par une équipe de Grande-Bretagne pourtant débarquée sans préparation la veille au soir à 23h, la Yougoslavie a un peu de mal à se réveiller. Mais, après cette période de rodage, elle ne laisse plus aucune chance à ses adversaires, notamment aux organisateurs danois, et obtient donc sa promotion en groupe B.

 

Meilleur marqueur : Nik Zupancic (Yougoslavie), 23 points (18 buts et 5 assists).

Meilleur gardien : Martin McKay (Grande-Bretagne).

Meilleur défenseur : Søren Jensen (Danemark).

Meilleur attaquant : Nik Zupancic (Yougoslavie).

Trophée du fair-play : Espagne.

 

 

Les précédents championnats du monde juniors (1986)

Les championnats du monde juniors suivants (1988)

 

Retour aux archives