NHL 1994/95

 

Début février 1990, le syndicat des joueurs (NHLPA) a rendu publics les salaires des hockeyeurs, dans l'espoir que cette comparaison fasse grimper les rémunérations et serve d'argument dans les négociations salariales. Cela n'a pas manqué d'arriver. Face à l'escalade salariale et la grève de dix jours d'avril 1992, les propriétaires avaient réagi et embauché Gary Bettman pour mettre fin à ces dissensions. Après une saison jouée sans accord collectif valable, les propriétaires déclarent un "lock-out" : la ligue ferme ses portes en attendant que des négociations permettent l'instauration d'un plafond salarial.

Le lock-out prend fin en janvier 1995, car les franchises les plus influentes (Toronto, Detroit, Philadelphie et les Rangers) se désolidarisent finalement de la position de la ligue défendue par Bettman. Mieux armées que les "petits" face à l'envolée des salaires, elles craignent en effet que les méfaits du lock-out soient supérieurs à ses avantages. La NHLPA sort donc gagnante car elle n'a lâché un plafond salarial que sur les rookies : les futurs joueurs débutants, mal représentés au sein du syndicat, ont de fait été sacrifiés par leurs aînés dans les négociations. Désormais, ils seront obligés de signer un contrat "two-way", qui permettra de les rétrograder en ligue mineure avec un salaire inférieur.

La saison est raccourcie à 48 matches, uniquement disputés à l'intérieur des conférences. Exceptionnellement, les équipes de l'ouest ne rencontreront donc jamais celles de l'est... jusqu'à la finale de Coupe Stanley.

 

Classements (48 matches)

Conférence Est

                             Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
 1 Nordiques de Québec    N   65   30   5  13   185-134  +51
 2 Philadelphia Flyers    A   60   28   4  16   150-132  +18
 3 Pittsburgh Penguins    N   61   29   3  16   181-158  +23
 4 Boston Bruins          N   57   27   3  18   150-127  +23
 5 New Jersey Devils      A   52   22   8  18   136-121  +15
 6 Washington Capitals    A   52   22   8  18   136-120  +16
 7 Buffalo Sabres         N   51   22   7  19   130-119  +11
 8 New York Rangers       A   47   22   3  23   139-134  +5
 9 Florida Panthers       A   46   20   6  22   115-127  -12
10 Hartford Whalers       N   43   19   5  24   127-141  -14
11 Canadiens de Montréal  N   43   18   7  23   125-148  -23
12 Tampa Bay Lightning    A   37   17   3  28   120-144  -24
13 New York Islanders     A   35   15   5  28   126-158  -32
14 Ottawa Senators        N   23    9   5  34   117-174  -57

N : division nord-est ; A : division Atlantique. Les champions de division sont automatiquement classés aux deux premières places.

Le lock-out semble avoir brisé l'élan des deux derniers vainqueurs de la Coupe Stanley. Les Rangers de New York se qualifient d'extrême justesse pour les play-offs, que les Canadiens de Montréal ratent pour la première fois depuis 25 ans !

 

Conférence Ouest

                             Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
 1 Detroit Red Wings      C   70   33   4  11   180-117  +63
 2 Calgary Flames         P   55   24   7  17   163-135  +28
 3 Saint Louis Blues      C   61   28   5  15   178-135  +43
 4 Chicago Blackhawks     C   53   24   5  19   156-115  +41
 5 Toronto Maple Leafs    C   50   21   8  19   135-146  -11
 6 Vancouver Canucks      P   48   18  12  18   153-148  +5
 7 Dallas Stars           C   42   17   8  23   136-135  +1
 8 San José Sharks        P   42   19   4  25   129-161  -32
 9 Los Angeles Kings      P   41   16   9  23   142-174  -32
10 Winnipeg Jets          C   39   16   7  25   157-177  -20
11 Edmonton Oilers        P   38   17   4  27   136-183  -47
12 Anaheim Mighty Ducks   P   37   16   5  27   125-164  -39

C : division centrale ; P : division Pacifique. Les champions de division sont automatiquement classés aux deux premières places.

La saison écourtée est particulièrement serrée en bas de tableau, puisque cinq points seulement séparent la huitième du dernier. Néanmoins, les qualifiés sont exactement les mêmes que l'an dernier, et les Sharks du coach Kevin Constantine arrivent une fois de plus à mordre la dernière place dans le canot. Edmonton, Los Angeles et Winnipeg remplacent tous trois leurs entraîneurs pendant la saison mais sont encore déçus.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                          MJ    B   A  Pts   +/-   Pén
 1 Jaromír Jágr (TCH)       Pittsburgh    48   32  38   70   +23   37'
 2 Eric Lindros (CAN)       Philadelphie  46   29  41   70   +27   60'
 3 Aleksei Zhamnov (RUS)    Winnipeg      48   30  35   65   +5    20'
 4 Joe Sakic (CAN)          Québec        47   19  43   62   +7    30'
 5 Ron Francis (CAN)        Pittsburgh    44   11  48   59   +30   18'
 6 Theoren Fleury (CAN)     Calgary       47   29  29   58   +6   112'
 7 Paul Coffey (CAN)        Detroit       45   14  44   58   +18   72'
 8 Mikael Renberg (SUE)     Philadelphie  47   26  31   57   +20   20'
 9 John LeClair (USA)       Montr./Phil.  46   26  28   54   +20   30'
10 Mark Messier (CAN)       NY Rangers    46   14  39   53   +8    40'
11 Adam Oates (CAN)         Boston        48   12  41   53   -11    8'
12 Bernie Nicholls (CAN)    Chicago       48   22  29   51   +4    32'
13 Keith Tkachuk (USA)      Winnipeg      48   22  29   51   -4   152'
14 Brett Hull (USA)         St-Louis      48   29  21   50   +13   10'
15 Joe Nieuwendyk (CAN)     Calgary       46   21  29   58   +11   33'
16 Sergei Fedorov (RUS)     Detroit       42   20  30   50   +6    24'
17 Peter Forsberg (SUE)     Québec        47   15  35   50   +17   16'
18 Owen Nolan (CAN)         Québec        46   30  19   49   +21   46'
19 Teemu Selänne (FIN)      Winnipeg      45   22  26   48   +1     2'
20 Mark Recchi (CAN)        Phil./Montr.  49   16  32   48   -9    28'

Meilleurs gardiens

                                            Min      %
 1 Dominik Hasek (TCH)       Buffalo       2416    93,0%
 2 Chris Osgood (CAN)        Detroit       1087    91,7%
 3 Jocelyn Thibault (CAN)    Québec         898    91,7%
 4 Andy Moog (CAN)           Dallas        1770    91,5%
 5 John Vanbiesbrouck (USA)  Florida       2087    91,4%
 6 Dominic Roussel (CAN)     Philadelphie  1075    91,4%
 7 Jim Carey (USA)           Washington    1604    91,3%
 8 Sean Burke (CAN)          Hartford      2418    91,2%
 9 Stéphane Fiset (CAN)      Québec        1879    91,0%
10 Kelly Hrudey (CAN)        Los Angeles   1894    91,0%

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Eric Lindros (Philadelphie).

Meilleur joueur élu par ses pairs (trophée Lester B. Pearson) : Eric Lindros (Philadelphie).

Meilleur gardien (trophée Vezina) : Dominik Hasek (Buffalo).

Meilleur défenseur (trophée Norris) : Paul Coffey (Detroit).

Meilleur attaquant défensif (trophée Selke) : Ron Francis (Pittsburgh).

Meilleure recrue (trophée Calder) : Peter Forsberg (Québec).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Ron Francis (Pittsburgh).

Persévérance (trophée Masterton) : Pat LaFontaine (Buffalo).

Meilleur entraîneur (trophée Jack Adams) : Marc Crawford (Québec).

Première équipe all-star : Dominik Hasek (Buffalo) ; Chris Chelios (Chicago) - Paul Coffey (Detroit) ; John LeClair (Philadelphie) - Eric Lindros (Philadelphie) - Jaromir Jagr (Pittsburgh).

Deuxième équipe all-star : Ed Belfour (Chicago) ; Larry Murphy (Pittsburgh) - Ray Bourque (Boston) ; Keith Tkachuk (Winnipeg) - Aleksei Zhamnov (Winnipeg) - Theoren Fleury (Calgary).

Équipe-type des recrues : Jim Carey (Washington) ; Chris Therien (Philadelphie) - Kenny Jönsson (Toronto) ; Paul Kariya (Anaheim) - Peter Forsberg (Québec) - Jeff Friesen (San José).

 

Play-offs

Quarts de finale de conférence est (6, 8, 10, 12, 14, 16 et 18 mai 1995)

Québec - New York Rangers 5-4 (2-1,0-3,3-0)
Québec - New York Rangers 3-8 (0-1,2-3,1-4)
New York Rangers - Québec 4-3 (2-1,1-1,1-1)
New York Rangers - Québec 3-2 a.p. (0-2,1-0,1-0,1-0)
Québec - New York Rangers 4-2 (3-2,0-0,1-0)
New York Rangers - Québec 4-2 (3-0,1-1,1-0)

Philadelphie - Buffalo 4-3 a.p. (1-1,2-1,0-1,1-0) [le 7 mai]
Philadelphie - Buffalo 3-1 (1-0,2-1,0-0)
Buffalo - Philadelphie 3-1 (2-1,0-0,1-0)
Buffalo - Philadelphie 2-4 (0-1,0-3,2-0)
Philadelphie - Buffalo 6-4 (4-0,1-2,1-2)

Pittsburgh - Washington 4-5 (1-1,2-2,1-2)
Pittsburgh - Washington 5-3 (1-3,0-0,4-0)
Washington - Pittsburgh 6-2 (1-0,3-0,2-2)
Washington - Pittsburgh 6-2 (2-2,1-0,3-0)
Pittsburgh - Washington 6-5 a.p. (2-1,1-2,2-2,1-0)
Washington - Pittsburgh 1-7 (0-4,0-2,1-1)
Pittsburgh - Washington 3-0 (2-0,0-0,1-0)

Boston - New Jersey 0-5 (0-3,0-1,0-1) [le 7 mai]
Boston - New Jersey 0-3 (0-1,0-0,0-2)
New Jersey - Boston 2-3 (0-0,1-3,1-0)
New Jersey - Boston 1-0 a.p. (0-0,0-0,0-0,1-0)
Boston - New Jersey 2-3 (0-1,1-1,1-1)

Les rumeurs de vente et de déménagement des Nordiques de Québec entourent la série perdue contre des Rangers qui font valoir leur expérience supérieure des play-offs. Le gardien Stéphane Fiset est en difficulté dans les trois premières rencontres et sa doublure de 20 ans Jocelyn Thibault le remplace ensuite. Mais au sixième match, l'inexpérimenté Thibault encaisse trois buts en première période et laisse entrer Fiset. Les partisans de Québec devront dire adieu à leur équipe.

La deuxième meilleure attaque de NHL (Pittsburgh) hésite elle aussi avec ses gardiens comme la première (Québec), mais l'expérimenté Ken Wregget, qui connaît la meilleure saison de sa carrière, confirme avoir relégué Tom Barrasso sur le banc et termine avec un blanchissage. Ce n'est rien cependant à côté des trois jeux blancs de Martin Brodeur éliminent Boston : les play-offs donnent clairement priorité aux défenses.

 

Quarts de finale de conférence ouest (7, 9, 11, 13, 15, 17 et 19 mai 1995)

Detroit - Dallas 4-3 (1-0,1-1,2-2)
Detroit - Dallas 4-1 (3-1,1-0,0-0)
Dallas - Detroit 1-5 (1-2,0-2,0-1)
Dallas - Detroit 4-1 (2-0,0-0,2-1) [le 14 mai]
Detroit - Dallas 3-1 (1-0,1-1,1-0)

Calgary - San José 4-5 (1-3,1-2,2-0)
Calgary - San José 4-5 a.p. (2-1,0-2,2-1,0-1)
San José - Calgary 2-9 (1-4,1-2,0-3)
San José - Calgary 4-6 (0-1,2-3,2-2)
Calgary - San José 5-0 (3-0,0-0,2-0)
San José - Calgary 5-3 (1-2,3-0,1-1)
Calgary - San José 4-5 a.p. (0-1,1-2,3-2,0-1)

Saint-Louis - Vancouver 2-1 (1-0,1-1,0-0)
Saint-Louis - Vancouver 3-5 (2-1,1-2,0-2)
Vancouver - Saint-Louis 6-1 (3-1,2-0,1-0)
Vancouver - Saint-Louis 2-5 (1-1,1-3,0-1)
Saint-Louis - Vancouver 5-6 a.p. (1-1,2-2,2-2,0-1)
Vancouver - Saint-Louis 2-8 (0-2,2-4,0-2)
Saint-Louis - Vancouver 3-5 (1-3,1-1,1-1)

Chicago - Toronto 3-5 (0-1,2-1,1-3)
Chicago - Toronto 0-3 (0-0,0-1,0-2)
Toronto - Chicago 2-3 (1-1,0-1,1-1)
Toronto - Chicago 1-3 (0-1,0-1,1-1)
Chicago - Toronto 4-2 (1-0,1-1,2-1)
Toronto - Chicago 5-4 a.p. (0-1,3-0,1-3,1-0)
Chicago - Toronto 5-2 (1-1,1-0,3-1)

Trois séries se terminent en sept manches. Chicago élimine Toronto en séries pour la première fois depuis 1938, après cinq échecs dans l'intervalle. Calgary s'incline encore au premier tour sur un but en prolongation de Ray Whitney. Lassé de ne pas avoir une culture de la gagne, Saint Louis a engagé Mike Keenan, le coach champion en titre avec les Rangers. Il n'avait jamais perdu un septième match en quatre occurrences... mais il faut un début à tout. Principal responsable de l'élimination des Blues, le gardien Curtis Joseph n'est plus que l'ombre de lui-même et a concédé trop de mauvais buts. Il sera échangé à Edmonton pendant l'été.

 

Demi-finales de conférence est (20, 22, 24, 26 et 28 mai 1995)

Pittsburgh - New Jersey 3-2 (0-1,1-0,2-1)
Pittsburgh - New Jersey 2-4 (1-1,0-0,1-3)
New Jersey - Pittsburgh 5-1 (0-0,3-1,2-0)
New Jersey - Pittsburgh 2-1 a.p. (0-0,0-0,1-1,1-0)
Pittsburgh - New Jersey 1-4 (1-1,0-1,0-2)

Philadelphie - New York Rangers 5-4 a.p. (0-2,2-1,2-1,1-0) [le 21 mai]
Philadelphie - New York Rangers 4-3 a.p. (0-2,2-0,1-1,1-0)
New York Rangers - Philadelphie 2-5 (0-2,1-3,1-0)
New York Rangers - Philadelphie 1-4 (0-2,1-2,0-0)

Les Rangers ne sont pas les seuls à avoir gagné la Coupe Stanley : les défenseurs Éric Desjardins et Kevin Haller l'avaient fait ensemble avec Montréal en 1993. Ils jouent maintenant à Philadelphie, et leurs buts en prolongation précipitent la chute des champions new-yorkais. Privé toute la saison du grand Mario qui veut reposer son dos, Pittsburgh encaisse cinq buts (dont deux en cage vide) d'un certain Lemieux... mais il s'agit de l'attaquant provocateur de New Jersey, Claude Lemieux.

 

Demi-finales de conférence ouest (21, 23, 25 et 27 mai 1995)

Detroit - San José 6-0 (0-0,2-0,4-0)
Detroit - San José 6-2 (4-0,2-0,0-2)
San José - Detroit 2-6 (0-2,0-1,2-3)
San José - Detroit 2-6 (0-4,2-1,0-1)

Chicago - Vancouver 2-1 a.p. (0-0,0-1,1-0,1-0)
Chicago - Vancouver 2-0 (1-0,0-0,1-0)
Vancouver - Chicago 2-3 a.p. (1-1,0-0,1-1,0-1)
Vancouver - Chicago 3-4 a.p. (0-0,3-2,0-1,0-1)

Alors que Detroit écrase son adversaire, Chicago en impose par sa défense. Le géant des lignes arrières Chris Chelios inscrit aussi les deux buts gagnants en prolongation à Vancouver.

 

Finale de conférence est (3, 5, 7, 10, 11 et 13 juin 1995)

Philadelphie - New Jersey 1-4 (0-2,0-1,1-1)
Philadelphie - New Jersey 2-5 (2-2,0-3,0-0)
New Jersey - Philadelphie 2-3 a.p. (1-1,1-0,0-1,0-1)
New Jersey - Philadelphie 2-4 (1-1,0-1,1-2)
Philadelphie - New Jersey 2-3 (1-2,0-0,1-1)
New Jersey - Philadelphie 4-2 (2-1,1-0,1-1)

La série bascule à la dernière minute du cinquième match quand Claude Lemieux récupère le palet sur un retour défensif, part en contre et envoie un slap gagnant peu après la ligne bleue. Les Devils étouffent ensuite l'attaque de Philadelphie grâce à leur trappe en zone neutre, et transforment leurs contre-attaques.

Finale de conférence ouest (1er, 4, 6, 8 et 11 juin 1995)

Detroit - Chicago 2-1 a.p. (0-1,1-0,0-0,1-0)
Detroit - Chicago 3-2 (1-1,0-1,2-0)
Chicago - Detroit 3-4 a.p. (1-1,1-2,1-0,0-0,0-1)
Chicago - Detroit 5-2 (3-0,2-0,0-2)
Detroit - Chicago 2-1 a.p. (0-1,1-0,0-0,0-0,1-0)

Les Red Wings n'avaient plus gagné de prolongation à domicile en play-offs depuis 1960. Ils en remportent deux dans la même série, grâce à des buts de Niklas Lindström et Vyacheslav Kozlov. Les autres buteurs décisifs ont été Kris Draper à l'avant-dernière minute du match 2 et Vladimir Konstantinov à la trentième minute de prolongation du match 3.

 

Finale (17, 20, 22 et 24 juin 1995)

Detroit - New Jersey 1-2 (0-0,1-1,0-1)
Detroit - New Jersey 2-4 (0-0,1-1,1-3)
New Jersey - Detroit 5-2 (2-0,2-0,1-2)
New Jersey - Detroit 5-2 (2-2,1-0,2-0)

Les Devils du New Jersey sont l'équipe la plus mal classée (5e de conférence) à remporter la Coupe Stanley. Après le nouveau but décisif de Claude Lemieux au premier match, la mise en échec dévastatrice du capitaine des futurs champions Scott Stevens sur Vyacheslav Kozlov échappé à la ligne bleue (alors que Detroit mène 2-1 au deuxième match) est considérée comme le tournant de la finale.

 

Meilleur joueur des play-offs (trophée Conn-Smythe) : Claude Lemieux (New Jersey Devils).

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                       MJ   B   A  Pts   +/-  Pén
1 Sergei Fedorov (RUS)    Detroit      17   7  17   24   +13   6'
2 Stéphane Richer (CAN)   New Jersey   19   6  15   21   +9    2'
3 Neal Broten (USA)       New Jersey   20   7  12   19   +13   6'
4 Ron Francis (CAN)       Pittsburgh   12   6  13   19   +3    4'
5 Denis Savard (CAN)      Chicago      16   7  11   18   +12  10'
6 Paul Coffey (CAN)       Detroit      18   6  12   18   +4   10'
7 John MacLean (CAN)      New Jersey   20   5  13   18   +8   14'
8 Claude Lemieux (CAN)    New Jersey   20  13   3   16   +12  20'
9 Vyacheslav Kozlov (RUS) Detroit      18   9   7   16   +12  10'

 

 

La saison précédente (1993/94)

La saison suivante (1995/96)

 

Retour aux archives