NHL 1993/94

 

Le président de la NHL ne s'appelle plus président mais "commissionner" - titre donné par analogie avec les autres sports pros. La personne choisie à ce poste, Gary Bettman, a justement occupé cette fonction au basketball, sport qu'il a fait connaître mondialement avec l'aide de la "Dream team" aux Jeux olympiques 1992 de Barcelone. Il doit moderniser le hockey, et en faire le "sport de l'an 2000" en le vendant mieux sur le marché américain. La conquête du sud commence avec le déménagement des (North) Stars du Minnesota à Dallas, et de nouvelles franchises formées à Anaheim (Californie) et en Floride.

Une des premières décisions de Bettman est de remplacer les noms historiques des conférences et des divisions (Campbell, Wales, Norris...), peu intelligibles par le commun des mortels, par des dénominations géographiques, comme au basket. Le tableau des play-offs est déterminé par conférence, comme au basket aussi, hormis les places de têtes de série réservées aux vainqueurs des divisions.

 

Classements (84 matches)

Conférence Est

                             Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
 1 New York Rangers       A  112   52   8  24   299-231  +68
 2 Pittsburgh Penguins    N  101   44  13  27   299-285  +14
 3 New Jersey Devils      A  106   47  12  25   306-220  +86
 4 Boston Bruins          N   97   42  13  29   289-252  +37
 5 Canadiens de Montréal  N   96   41  14  29   283-248  +35
 6 Buffalo Sabres         N   95   43   9  32   282-218  +64
 7 Washington Capitals    A   88   39  10  35   277-263  +14
 8 New York Islanders     A   84   36  12  36   282-264  +18
 9 Florida Panthers       A   83   33  17  34   233-233   0
10 Philadelphia Flyers    A   80   35  10  39   294-314  -20
11 Nordiques de Québec    N   76   34   8  42   277-292  -15
12 Tampa Bay Lightning    A   71   30  11  43   224-251  -27
13 Hartford Whalers       N   63   27   9  48   227-288  -61
14 Ottawa Senators        N   37   14   9  61   201-397  -196

N : division nord-est ; A : division Atlantique. Les champions de division sont automatiquement classés aux deux premières places.

Après un saison noire, les Rangers de New York reviennent au sommet et remportent leur deuxième Trophée du Président en trois ans. Les révélations de la saison sont les Devils du New Jersey avec leur filière montréalaise : les entraîneurs Jacques Lemaire et Larry Robinson, le gardien débutant de 20 ans Martin Brodeur et le meneur offensif Stéphane Richer.

Dans cette conférence ouest, le nombre de joueurs ayant atteint les 100 points est passé en une saison de 11 à... 2 (Oates et Recchi). Comment expliquer cette dégringolade des attaquants ? Elle est due aux changements tactiques mais aussi aux blessures. L'offensive de rêve de Pittsburgh a été affaiblie par les douleurs au dos de Mario Lemieux et de Rick Tocchet. Revenu de convalescence, le poissard Cam Neely a marqué 50 buts en 49 parties pour Boston... avant de se blesser de nouveau au genou.

La transformation la plus spectaculaire est celle des Sabres de Buffalo : lorsqu'il perd son meilleur marqueur Pat Lafontaine blessé au genou, leur entraîneur John Muckler change complètement de stratégie en pleine saison et crée la meilleure défense de la ligue, en s'appuyant sur Dominik Hasek. Le Tchèque mène la révolte des gardiens, également illustrée par John Vanbiesbrouck qui a mené l'équipe d'expansion des Panthers de Floride aux portes des play-offs.

 

Conférence Ouest

                             Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
 1 Detroit Red Wings      C  100   46   8  30   356-275  +81
 2 Calgary Flames         P   97   42  13  29   302-256  +46
 3 Toronto Maple Leafs    C   98   43  12  29   280-243  +37
 4 Dallas Stars           C   97   42  13  29   286-265  +21
 5 Saint Louis Blues      C   91   40  11  33   270-283  -13
 6 Chicago Blackhawks     C   87   39   9  36   254-240  +14
 7 Vancouver Canucks      P   85   41   3  40   279-276  +3
 8 San José Sharks        P   82   33  16  35   252-265  -13
 9 Anaheim Mighty Ducks   P   71   33   5  46   229-251  -22
10 Los Angeles Kings      P   66   27  12  45   294-322  -28
11 Edmonton Oilers        C   64   25  14  45   261-305  -44
12 Winnipeg Jets          P   57   24   9  51   245-344  -99

C : division centrale ; P : division Pacifique. Les champions de division sont automatiquement classés aux deux premières places.

L'entraîneur débutant Kevin Constantine fait progresser les Sharks de San José de 48 points en un an, record de la NHL, et les fait passer de la lanterne rouge aux play-offs. Un succès qui doit beaucoup à deux Lettons, le gardien Arturs Irbe et le défenseur offensif Sandis Ozolins, mais surtout au centre russe Igor Larionov : quand il est absent, San José ne remporte que 3 victoires sur 24 matches ! La nouvelle franchise d'Anaheim est compétitive avec une même priorité défensive.

Du coup, les Los Angeles Kings de Wayne Gretzky, finalistes sortants, ne sont plus que la troisième équipe californienne. Un effondrement qui leur fait rater les play-offs et provoque le départ ou le remplacement de tous les dirigeants.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                          MJ    B   A  Pts   +/-   Pén
 1 Wayne Gretzky (CAN)      Los Angeles   81   38  92  130   -25   20'
 2 Sergei Fedorov (RUS)     Detroit       82   56  64  120   +48   34'
 3 Adam Oates (CAN)         Boston        77   32  80  112   +10   45'
 4 Doug Gilmour (CAN)       Toronto       83   27  84  111   +25  105'
 5 Pavel Bure (RUS)         Vancouver     76   60  47  107   +1    86'
 6 Jeremy Roenick (USA)     Chicago       84   46  61  107   +21  125'
 7 Mark Recchi (CAN)        Philadelphie  84   40  67  107   -2    46'
 8 Brendan Shanahan (CAN)   Saint-Louis   81   52  50  102   -9   211'
 9 Dave Andreychuk (CAN)    Toronto       83   53  46   99   +22   98'
10 Jaromír Jágr (TCH)       Pittsburgh    80   32  67   99   +15   61'
11 Brett Hull (USA)         St-Louis      81   57  40   97   -3    38'
12 Eric Lindros (CAN)       Philadelphie  65   44  53   97   +16  103'
13 Rod Brind'Amour (CAN)    Philadelphie  84   35  62   97   -9    85'
14 Pierre Turgeon (CAN)     NY Islanders  69   38  56   94   +14   18'
15 Ray Sheppard (CAN)       Detroit       82   52  41   93   +13   26'
16 Mike Modano (USA)        Dallas        76   50  43   93   -8    54'
17 Joe Nieuwendyk (CAN)     Calgary       84   40  53   93   +20   58'
18 Ron Francis (CAN)        Pittsburgh    82   27  66   93   -3    62'
19 Joe Sakic (CAN)          Québec        84   28  64   92   -8    18'
20 Vincent Damphousse (CAN) Montréal      84   40  51   91    0    75'

Meilleurs gardiens

                                            Min      %
 1 Dominik Hasek (TCH)       Buffalo       3358    93,0%
 2 John Vanbiesbrouck (USA)  Florida       3440    92,4%
 3 Patrick Roy (CAN)         Montréal      3867    91,8%
 4 Martin Brodeur (CAN)      New Jersey    2625    91,5%
 5 Mark Fitzpatrick (CAN)    Florida       1603    91,4%
 6 Curtis Joseph (CAN)       Saint-Louis   4127    91,1%
 7 Darcy Wakaluk (CAN)       Dallas        2000    91,0%
 8 Mike Richter (USA)        NY Rangers    3710    91,0%
 9 Chris Terreri (USA)       New Jersey    2340    90,7%
10 Felix Potvin (CAN)        Toronto       3883    90,7%

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Sergei Fedorov (Detroit).

Meilleur joueur élu par ses pairs (trophée Lester B. Pearson) : Sergei Fedorov (Detroit).

Meilleur gardien (trophée Vezina) : Dominik Hasek (Buffalo).

Meilleur défenseur (trophée Norris) : Raymond Bourque (Boston).

Meilleur attaquant défensif (trophée Selke) : Sergei Fedorov (Detroit).

Meilleure recrue (trophée Calder) : Martin Brodeur (New Jersey).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Wayne Gretzky (Los Angeles).

Persévérance (trophée Masterton) : Cam Neely (Boston).

Meilleur entraîneur (trophée Jack Adams) : Kevin Constantine (San José).

Première équipe all-star : Dominik Hasek (Buffalo) ; Scott Stevens (New Jersey) - Ray Bourque (Boston) ; Brendan Shanahan (St. Louis) - Sergei Fedorov (Detroit) - Pavel Bure (Vancouver).

Deuxième équipe all-star : John Vanbiesbrouck (Florida) ; Al MacInnis (Calgary) - Brian Leetch (NY Rangers) ; Adam Graves (NY Rangers) - Wayne Gretzky (Los Angeles) - Cam Neely (Boston).

Équipe-type des recrues : Martin Brodeur (New Jersey) ; Chris Pronger (Hartford) - Boris Mironov (Winnipeg/Edmonton) ; Mikael Renberg (Philadelphie) - Jason Arnott (Edmonton) - Oleg Petrov (Montréal).

 

Play-offs

Quarts de finale de conférence est (17, 19, 21, 23, 25, 27 et 29 avril 1994)

New York Rangers - New York Islanders 6-0 (2-0,4-0,0-0)
New York Rangers - New York Islanders 6-0 (1-0,4-0,1-0) [le 18 avril]
New York Islanders - New York Rangers 1-5 (0-2,1-2,0-1)
New York Islanders - New York Rangers 2-5 (2-1,0-2,0-2) [le 24 avril]

Pittsburgh - Washington 3-5 (2-1,0-2,1-2)
Pittsburgh - Washington 2-1 (2-0,0-1,0-0)
Washington - Pittsburgh 2-0 (0-0,1-0,1-0)
Washington - Pittsburgh 4-1 (1-1,1-0,2-0)
Pittsburgh - Washington 3-2 (1-0,1-2,1-0)
Washington - Pittsburgh 6-3 (3-2,2-0,1-1)

New Jersey - Buffalo 0-2 (0-1,0-0,0-1)
New Jersey - Buffalo 2-1 (0-0,1-0,1-1)
Buffalo - New Jersey 1-2 (0-1,0-1,1-0)
Buffalo - New Jersey 5-3 (2-1,1-2,2-0)
New Jersey - Buffalo 5-3 (1-2,2-1,2-0)
Buffalo - New Jersey 1-0 a.p. (0-0,0-0,0-0,0-0,0-0,0-0,1-0)
New Jersey - Buffalo 2-1 (1-1,1-0,0-0)

Boston - Montréal 3-2 (1-1,2-1,0-0) [le 16 avril]
Boston - Montréal 2-3 (0-1,2-0,0-2) [le 18 avril]
Montréal - Boston 3-6 (0-3,3-2,0-1)
Montréal - Boston 5-2 (3-1,1-1,1-0)
Boston - Montréal 1-2 a.p. (0-0,0-0,1-1,0-1)
Montréal - Boston 2-3 (0-1,1-1,1-1)
Boston - Montréal 5-3 (2-0,2-1,1-2)

Pourtant revenu au complet, Pittsburgh échoue de nouveau au premier tour : les Penguins ont eu le malheur de tomber sur une équipe de Washington transformée par son changement d'entraîneur en janvier (Jim Schoenfeld a remplacé Terry Murray) et par ses échanges judicieux de fin mars : elle a échangé son défenseur Al Iafrate contre le meneur offensif Joe Juneau, mais n'a pas perdu en solidité dans son enclave car elle a compensé en cédant le bagarreur Enrico Ciccone contre Joe Reekie, un défenseur agressif dans le jeu et précieux en infériorité numérique, qui inscrit même le but vainqueur à 4 contre 5 au troisième match.

Dominik Hasek remporte - en arrêtant les 70 tirs adverses ! - un incroyable match de gardiens contre Martin Brodeur : il faut attendre plus de 125 minutes pour que Scott Hannan marque enfin un but. Mais deux jours plus tard, New Jersey domine Buffalo 44 tirs à 18 et se qualifie logiquement.

Le champion en titre Montréal s'incline contre sa bête noire Boston. La crise d'appendicite du gardien Patrick Roy, absent au match 3 au Forum, a peut-être été un tournant dans cette série disputée.

 

Quarts de finale de conférence ouest (18, 20, 22, 24, 26, 28 et 30 avril 1994)

Detroit - San José 4-5 (0-3,2-0,2-2)
Detroit - San José 4-0 (0-0,1-0,3-0)
San José - Detroit 2-3 (0-2,1-1,1-0)
San José - Detroit 4-3 (0-2,3-1,1-0) [le 23 avril]
San José - Detroit 6-4 (2-2,1-0,3-2)
Detroit - San José 7-1 (4-0,2-1,1-0)
Detroit - San José 2-3 (1-2,1-0,0-1)

Calgary - Vancouver 0-5 (0-0,0-3,0-2)
Calgary - Vancouver 7-5 (4-1,2-3,1-1)
Vancouver - Calgary 2-4 (0-0,0-0,2-4)
Vancouver - Calgary 2-3 (1-1,1-0,0-2)
Calgary - Vancouver 1-2 a.p. (1-1,0-0,0-0,0-1)
Vancouver - Calgary 3-2 a.p. (1-1,1-0,0-1,1-0)
Calgary - Vancouver 3-4 a.p. (1-2,2-0,0-1,0-0,0-1)

Toronto - Chicago 5-1 (3-0,2-0,0-1)
Toronto - Chicago 1-0 a.p. (0-0,0-0,0-0,1-0)
Chicago - Toronto 5-4 (3-2,1-1,1-1)
Chicago - Toronto 4-3 a.p. (2-1,0-1,1-1,1-0)
Toronto - Chicago 1-0 (0-0,0-0,1-0)
Chicago - Toronto 0-1 (0-1,0-0,0-0)

Dallas - Saint-Louis 5-3 (3-1,2-2,0-0) [le 17 avril]
Dallas - Saint-Louis 4-2 (0-1,2-1,2-0)
Saint-Louis - Dallas 4-5 a.p. (1-0,1-3,2-1,0-1)
Saint-Louis - Dallas 1-2 (1-0,0-1,0-1)

Detroit connaît une nouvelle élimination au premier tour face aux incroyables Sharks de San José du duo Larionov-Makarov. Le gardien débutant des Red Wings, Chris Osgood, finira en larmes dans le vestiaire car c'est son erreur qui a coûté l'élimination : à la fin du septième match, il a dégagé le palet sur Jamie Baker qui n'a plus eu qu'à marquer en cage ouverte.

Vancouver est mené 3 victoires à 1 par Calgary quand Pat Quinn décide de modifier ses lignes : il place définitivement son capitaine Trevor Linden, ex-ailier, au centre aux côtés de Pavel Bure. On n'arrête plus ce duo qui (imitant Geoff Courtnall au cinquième match) marque deux buts en prolongation pour clore la série. Avant l'échappée gagnante de Bure, le gardien Kirk MacLean a signé l'arrêt de sa carrière en frustrant Robert Reichel pendant cette prolongation décisive.

Après l'élimination des deux champions de division, la tête de série à l'ouest est maintenant Toronto, qualifié grâce à trois blanchissages de Felix Potvin.

 

Demi-finales de conférence est (1er, 3, 5, 7, 9 et 11 mai 1994)

New York Rangers - Washington 6-3 (2-1,2-1,2-1)
New York Rangers - Washington 5-2 (1-1,2-1,2-0)
Washington - New York Rangers 0-3 (0-2,0-1,0-0)
Washington - New York Rangers 4-2 (1-1,3-0,0-1)
New York Rangers - Washington 4-3 (3-2,0-0,1-1)

New Jersey - Boston 1-2 (1-2,0-0,0-0)
New Jersey - Boston 5-6 a.p. (2-1,1-1,2-3,0-1)
Boston - New Jersey 2-4 (1-1,0-1,1-2)
Boston - New Jersey 4-5 a.p. (1-1,2-1,1-2,0-1)
New Jersey - Boston 2-0 (0-0,2-0,0-0)
Boston - New Jersey 3-5 (0-0,1-3,2-2)

La défaite 5-6 à domicile de New Jersey est fatale au gardien Martin Brodeur, puisque l'entraîneur Jacques Lemaire fait rentrer sa doublure Chris Terreri. Après deux victoires, Lemaire promet à Terreri qu'il le refera jouer lors du match 6 au Boston Garden qui lui réussit toujours bien. Il tiendra parole malgré le blanchissage de Brodeur au match 5. Terreri réussit encore 38 arrêts face à la domination bostonienne, et les 2 buts et 2 assists de John MacLean donnent la victoire aux Devils.

 

Demi-finales de conférence ouest (2, 4, 6, 8, 10, 12 et 14 mai 1994)

Toronto - San José 2-3 (1-1,1-1,0-1)
Toronto - San José 5-1 (1-0,2-0,2-1)
San José - Toronto 5-2 (1-1,3-1,1-0)
San José - Toronto 3-8 (0-3,1-3,2-2)
San José - Toronto 5-2 (3-1,2-1,0-0)
Toronto - San José 3-2 a.p. (1-0,0-1,1-1,1-0)
Toronto - San José 4-2 (1-0,1-0,2-2)

Dallas - Vancouver 4-6 (1-2,2-2,1-2)
Dallas - Vancouver 0-3 (0-2,0-1,0-0)
Vancouver - Dallas 3-4 (2-2,1-2,0-0)
Vancouver - Dallas 2-1 a.p. (1-0,0-1,0-0,1-0)
Vancouver - Dallas 4-2 (2-1,1-0,1-1)

En réformant les play-offs, compte tenu de l'étendue de la conférence ouest, la NHL a décidé de limiter les déplacements lorsqu'une équipe de la division Centrale rencontrait une équipe de la Division Pacifique. Elle a donc mis en place une formule inédite (qui ne tiendra qu'une saison) où l'équipe la moins bien classée reçoit trois fois de suite en milieu de série. Vancouver en profite pour éliminer Dallas en cinq manches, mais San José ne parvient pas à conclure et se fait ensuite éliminer à Toronto. Il s'en est fallu de peu pour que les Sharks créent une nouvelle surprise : pendant la prolongation du sixième match, un tir de l'attaquant suédois Johan Garpenlöv frappe le poteau, quelques minutes avant le but décisif de Mike Gartner.

 

Finale de conférence est (15, 17, 19, 21, 23, 25 et 27 mai 1994)

New York Rangers - New Jersey 3-4 a.p. (1-1,1-0,1-2,0-0,0-1)
New York Rangers - New Jersey 4-0 (1-0,0-0,3-0)
New Jersey - New York Rangers 2-3 a.p. (1-1,1-1,0-0,0-0,0-1)
New Jersey - New York Rangers 3-1 (2-0,0-1,1-0)
New York Rangers - New Jersey 1-4 (0-1,0-0,1-3)
New Jersey - New York Rangers 2-4 (2-0,0-1,0-4)
New York Rangers - New Jersey 2-1 a.p. (0-0,1-0,0-1,0-0,1-0)

Les Rangers, qui ont dominé la saison régulière et écrasé le début des play-offs, tombent sur leur premier os. Dès le match 1, Claude Lemieux égalise dans une mêlée devant le but et Stéphane Richer donne la victoire à New Jersey en s'échappant après 35 minutes de prolongation. Les Devils sont des rivaux à la hauteur et mènent la série 3 succès à 2. Les journaux du matin font les gros titres sur la promesse de Mark Messier : "Je garantis que nous gagnerons ce soir". La citation est affichée dans les vestiaires des Devils pour les motiver, mais rien n'arrête Messier. Son équipe est menée 2-0, il offre la réduction du score à Aleksei Kovalev, puis marque trois buts au denrier tiers, un revers, un but de finisseur et un dernier pour la route en cage vide. Le dernier match est une bataille de gardiens entre Mike Richter et Martin Brodeur : Brian Leetch ouvre le score mais Valeri Zelepukin égalise à moins de 8 secondes de la fin. L'attaquant québécois Stéphane Matteau, arrivé de Chicago à New York en mars, marque le but vainqueur en deuxième prolongation, pour la seconde fois de la série : "Je voulais sauter aussi haut que lors du troisième match, mais j'étais trop épuisé. Ce fut la plus grande sensation de toute ma vie."

Finale de conférence ouest (16, 18, 20, 22 et 24 mai 1994)

Toronto - Vancouver 3-2 a.p. (0-0,1-1,1-1,1-0)
Toronto - Vancouver 3-4 (0-1,2-2,1-1)
Vancouver - Toronto 4-0 (1-0,1-0,2-0)
Vancouver - Toronto 2-0 (0-0,0-0,2-0)
Vancouver - Toronto 4-3 a.p. (0-3,3-0,0-0,0-0,1-0)

Toronto remporte le premier match avec deux buts, dont un en prolongation, du centre défensif Peter Zezel. Vancouver égalise dans la série grâce à un but du défenseur finlandais Jyrki Lumme à quatre minutes de la fin. La formule déjà évoquée permet alors aux Canucks de conclure à domicile, ce qu'ils font par deux blanchissages de Kirk MacLean et un but vainqueur en prolongation du vétéran Greg Adams, le partenaire de ligne de Linden et Bure.

 

Finale (31 mai, 2, 4, 7, 9, 11 et 14 juin 1994)

New York Rangers - Vancouver 2-3 a.p. (1-0,0-0,1-2,0-1)
New York Rangers - Vancouver 3-1 (1-1,1-0,1-0)
Vancouver - New York Rangers 1-5 (1-2,0-1,0-2)
Vancouver - New York Rangers 2-4 (2-0,0-2,0-2)
New York Rangers - Vancouver 3-6 (0-0,0-1,3-5)
Vancouver - New York Rangers 4-1 (1-0,1-1,2-0)
New York Rangers - Vancouver 3-2 (2-0,1-1,0-1)

Au premier match, Brian Leetch tire sur la transversale et c'est Greg Adams, en 2 contre 1 avec Bure, qui marque son deuxième but en prolongation de suite. Les Rangers prennent leur revanche deux jours plus tard et c'est au tour de Vancouver de toucher trois poteaux. Pavel Bure marque sur sa première présence au troisième match, mais il se fait expulser pour une crosse haute qui coupe Jay Wells au visage : Glenn Anderson marque sur l'avantage numérique et les Canucks s'effondrent en l'absence de leur buteur russe. Bure revient en grande forme au troisième match, mais Richter arrête son tir de pénalité. Le défenseur offensif Leetch est impliqué sur tous les buts new-yorkais et les Rangers mènent 3 victoires à 1.

Les favoris new-yorkais ont déjà réservé la date pour la parade dans les rues de Manhattan. Ils vont devoir la décaler... Vancouver n'a pas dit son dernier mot. Mené 0-3 en début de troisième période, les Rangers égalisent en moins de sept minutes... mais perdent patience et encaissent le but décisif de Dave Babych 29 secondes plus tard. Les Canucks reviennent à 3 victoires partout grâce à deux buts de Jeff Brown, le défenseur offensif acquis de Saint-Louis en mars. Le match 7 est un des plus suivis et mémorables de l'histoire, et reste palpitant jusque dans les dernières secondes. Les New York Rangers soulèvent de nouveau le trophée après 54 années de disette.

Mark Messier est le premier joueur de l'histoire à emmener deux équipes différentes à la Coupe Stanley en tant que capitaine : il avait en effet tenu ce rôle lors du cinquième et dernier titre d'Edmonton.

 

Meilleur joueur des play-offs (trophée Conn-Smythe) : Brian Leetch (New York Rangers).

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                       MJ   B   A  Pts   +/-  Pén
1 Brian Leetch (USA)      NY Rangers   23  11  23   34   +19   6'
2 Pavel Bure (RUS)        Vancouver    24  16  15   31   +8   40'
3 Mark Messier (CAN)      NY Rangers   23  12  18   30   +14  33'
4 Doug Gilmour (CAN)      Toronto      18   6  22   28   +3   42'
5 Trevor Linden (CAN)     Vancouver    24  12  13   25   +3   18'
6 Aleksei Kovalev (RUS)   NY Rangers   23   9  12   21   +5   18'
7 Geoff Courtnall (CAN)   Vancouver    24   9  10   19   +10  51'
8 Sergei Zubov (CAN)      NY Rangers   22   5  14   19   +10   0'
9 Claude Lemieux (CAN)    New Jersey   20   7  11   18   +4   44'

 

 

La saison précédente (1992/93)

La saison suivante (1994/95)

 

Retour aux archives