NHL 1991/92

 

La NHL accueille sa première franchise d'expansion depuis douze ans : les San José Sharks. Ils reçoivent une palanquée de joueurs de Minnesota - finaliste sortant - en vertu d'un accord avec les anciens propriétaires des North Stars, qui avaient initialement prévu de déménager leur franchise avant d'obtenir finalement une équipe d'expansion. Grâce à un logo accrocheur (un requin mordant une crosse), les Sharks inondent le marché nord-américain de produits dérivés, au point de représenter à eux seuls un tiers des ventes de la ligue. Un succès commercial, mais pas encore un succès sportif, puisque l'équipe californienne termine bonne dernière.

 

Classements (80 matches)

Conférence Prince de Galles

Division Adams

                         Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
1 Canadiens de Montréal   93   41  11  28   267-207  +60
2 Boston Bruins           84   36  12  32   270-275  -5
3 Buffalo Sabres          74   31  12  37   289-299  -10
4 Hartford Whalers        65   26  13  41   247-283  -36
5 Nordiques de Québec     52   20  12  48   255-318  -63

Division Patrick

                         Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
1 New York Rangers       105   50   5  25   321-246  +75
2 Washington Capitals     98   45   8  27   330-257  +73
3 Pittsburgh Penguins     87   39   9  32   343-308  +35
4 New Jersey Devils       87   38  11  31   289-259  +30
5 New York Islanders      79   34  11  35   291-299  -8
6 Philadelphia Flyers     75   32  11  37   252-273  -21

Les New York Rangers terminent premiers de la saison régulière pour la première fois depuis 50 ans : ils ont assemblé l'équipe la plus spectaculaire de la ligue autour d'un Mark Messier qui électrise les foules. Le champion sortant a perdu Bob Johnson, à qui on a diagnostiqué un cancer du cerveau durant l'été, et qui meurt fin novembre. Le nouvel entraîneur, le déjà légendaire Scotty Bowman, recordman de victoires dans la ligue, est beaucoup plus autoritaire que Johnson. Les stars s'adaptent à ce changement de style, et Pittsburgh réussit un superbe sprint final en mars alors que la qualification était menacée. Mario Lemieux reste roi des compteurs après avoir pourtant manqué 20% de la saison.

 

Conférence Clarence Campbell

Division Norris

                         Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
1 Detroit Red Wings       98   43  12  25   320-256  +64
2 Chicago Blackhawks      87   36  15  29   257-236  +21
3 Saint Louis Blues       83   36  11  33   279-266  +13
4 Minnesota North Stars   70   32   6  42   246-278  -32
5 Toronto Maple Leafs     67   30   7  43   234-294  -60

Division Smythe

                         Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
1 Vancouver Canucks       96   42  12  26   285-250  +35
2 Los Angeles Kings       84   35  14  31   287-250  +37
3 Edmonton Oilers         82   36  10  34   295-297  -2
4 Winnipeg Jets           81   33  15  32   251-244  +7
5 Calgary Flames          74   31  12  37   296-305  -9
6 San José Sharks         39   17   5  58   219-359  -140

Cliff Fletcher, une fois nommé manager de Toronto Maple Leafs, s'est rendu compte que son équipe - classée avant-dernière de la ligue - manquait de leadership et a contacté son ancien employeur Calgary pour obtenir Doug Gilmour, que l'on sait mécontent de son salaire et qui serait tenté de partir dans une franchise plus riche. Les discussions avec Doug Risebrough, son successeur et ancien bras droit, aboutissent à l'échange le plus vaste de l'histoire de la NHL : cinq joueurs contre cinq ! Mais l'équilibre numérique ne se reflète pas dans la valeur. Dès l'annonce, les observateurs décrivent la transaction comme très favorable à Toronto. L'avenir leur donnera plus que raison : Gilmour donnera ses meilleures années aux Leafs, alors que le principal joueur cédé en sens inverse, le plus jeune Gary Leeman, ne se rapprochera jamais de sa saison de 50 buts obtenue en 1990. Les Flames, champions trois ans plus tôt, manquent les play-offs pour la première fois depuis qu'ils se sont établis à Calgary.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                          MJ    B   A  Pts   +/-   Pén
 1 Mario Lemieux (CAN)      Pittsburgh    64   44  87  131   +27   94'
 2 Kevin Stevens (USA)      Pittsburgh    80   54  69  123   +8   254'
 3 Wayne Gretzky (CAN)      Los Angeles   74   31  90  121   -12   34'
 4 Brett Hull (USA)         St-Louis      73   70  39  109   -2    48'
 5 Luc Robitaille (CAN)     Los Angeles   80   44  63  107   -4    95'
 6 Mark Messier (CAN)       NY Rangers    79   35  72  107   +31   76'
 7 Jeremy Roenick (USA)     Chicago       80   53  50  103   +23   98'
 8 Steve Yzerman (CAN)      Detroit       79   45  58  103   +26   64'
 9 Brian Leetch (USA)       NY Rangers    80   22  80  102   +25   26'
10 Adam Oates (CAN)         St-L./Boston  80   20  79   99   -9    22'
11 Dale Hawerchuk (CAN)     Buffalo       77   23  75   98   -22   27'
12 Mark Recchi (CAN)        Pitt./Phil.   80   43  54   97   -21   96'
13 Pierre Turgeon (CAN)     NY Islanders  77   40  55   95   +7    20'
14 Joe Sakic (CAN)          Québec        69   29  65   94   +5    20'
15 Pat LaFontaine (USA)     Buffalo       57   46  47   93   +10   98'
16 Dave Andreychuk (CAN)    Buffalo       80   41  50   91   -9    71'
17 Gary Roberts (CAN)       Calgary       76   53  37   90   +32  207'
18 Vincent Damphousse (CAN) Edmonton      80   38  51   89   +10   53'
19 Joe Mullen (USA)         Pittsburgh    77   42  45   87   +12   30'
20 Doug Gilmour (CAN)       Calg./Toro.   78   26  61   87   +25   78'

Meilleurs gardiens

                                           Min      %
1 Patrick Roy (CAN)         Montréal      3935    91,4%
2 Curtis Joseph (CAN)       Saint-Louis   3494    91,0%
3 Bob Essensa (CAN)         Winnipeg      2627    91,0%
4 John Vanbiesbrouck (USA)  NY Rangers    2526    91,0%
5 Mark Fitzpatrick (CAN)    NY Islanders  1743    90,2%
6 Mike Richter (USA)        NY Rangers    2298    90,1%
7 Kirk MacLean (CAN)        Vancouver     3852    90,1%
8 Kelly Hrudey (CAN)        Los Angeles   3509    89,7%

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Mark Messier (New York Rangers).

Meilleur joueur élu par ses pairs (trophée Lester B. Pearson) : Mark Messier (New York Rangers).

Meilleur gardien (trophée Vezina) : Patrick Roy (Montréal).

Meilleur défenseur (trophée Norris) : Brian Leetch (Ne York Rangers).

Meilleur attaquant défensif (trophée Selke) : Guy Carbonneau (Montréal).

Meilleure recrue (trophée Calder) : Pavel Bure (Vancouver).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Wayne Gretzky (Los Angeles).

Persévérance (trophée Masterton) : Mark Fitzpatrick (New York Islanders).

Meilleur entraîneur (trophée Jack Adams) : Pat Quinn (Vancouver).

Première équipe all-star : Patrick Roy (Montréal) ; Brian Leetch (New York Rangers) - Ray Bourque (Boston) ; Kevin Stevens (Pittsburgh) - Mark Messier (New York Rangers) - Brett Hull (Saint Louis).

Deuxième équipe all-star : Kirk McLean (Vancouver) ; Scott Stevens (New Jersey) - Phil Housley (Winnipeg) ; Luc Robitaille (Los Angeles) - Mario Lemieux (Pittsburgh) - Mark Recchi (Pittsburgh/Philadelphie).

Équipe-type des recrues : Dominik Hasek (Chicago) ; Nicklas Lidström (Detroit) - Vladimir Konstantinov (Detroit) ; Gilbert Dionne (Montréal) - Kevin Todd (New Jersey) - Tony Amonte (New York Rangers).

 

Play-offs

Premier tour

Division Adams (19, 21, 23, 25, 27, 29 avril et 1er mai 1992)

Montréal - Hartford 2-0
Montréal - Hartford 5-2
Hartford - Montréal 5-2 a.p.
Hartford - Montréal 3-1
Montréal - Hartford 7-4
Hartford - Montréal 2-1 a.p.
Montréal - Hartford 3-2 a.p.

Boston - Buffalo 2-3
Boston - Buffalo 3-2 a.p.
Buffalo - Boston 2-3
Buffalo - Boston 4-5 a.p.
Boston - Buffalo 0-2
Buffalo - Boston 9-3
Boston - Buffalo 3-2

Les Canadiens de Montréal ne se qualifient qu'à la deuxième prolongation du septième match grâce à un but de Russ Courtnall.

Division Patrick (19, 21, 23, 25, 27, 29 avril et 1er mai 1992)

New York Rangers - New Jersey 2-1
New York Rangers - New Jersey 3-7
New Jersey - New York Rangers 3-1
New Jersey - New York Rangers 0-3
New York Rangers - New Jersey 8-5
New Jersey - New York Rangers 5-3
New York Rangers - New Jersey 8-4

Washington - Pittsburgh 3-1
Washington - Pittsburgh 6-2
Pittsburgh - Washington 6-4
Pittsburgh - Washington 2-7
Washington - Pittsburgh 2-5
Pittsburgh - Washington 6-4 
Washington - Pittsburgh 1-3

Toutes les séries de la conférence de Galles se jouent en sept manches, et le champion sortant Pittsburgh réussit à renverser la situation après avoir été mené 3 victoires à 1.

Division Norris (18, 20, 22, 24, 26, 28 et 30 avril 1992)

Chicago - Saint-Louis 3-1
Chicago - Saint-Louis 3-5
Saint-Louis - Chicago 5-4 a.p.
Saint-Louis - Chicago 3-5
Chicago - Saint-Louis 6-4
Saint-Louis - Chicago 1-2

Detroit - Minnesota 3-4
Detroit - Minnesota 2-4
Minnesota - Detroit 4-5 a.p.
Minnesota - Detroit 5-4
Detroit - Minnesota 3-0
Minnesota - Detroit 0-1 a.p.
Detroit - Minnesota 5-2 

Jon Casey, le gardien des Minnesota North Stars, a vécu une saison difficile, critiqué dans les journaux par son coach Bob Gainey puis envoyé en ligue mineure pour une semaine début mars. Mais quand arrivent les play-offs, il semble humer le même parfum d'exploit que l'an passé. Son vis-à-vis Tim Cheveldae, titulaire presque permanent dans la cage de Detroit, est moins à son avantage et est renvoyé sur le banc par Bryan Murray, le coach de Detroit, lorsqu'il concède un tir anodin qui fait mener Minnesota 4-2 au match 3. La doublure Vincent Riendeau, qui n'a presque pas joué de la saison après une blessure, a une revanche à prendre sur les North Stars qui l'ont éliminé des play-offs et lui ont coûté son poste à Saint-Louis un an plus tôt : il verrouille ses filets et les Red Wings s'imposent 3-2 par un but en prolongation d'Yves Racine. Au quatrième match, cependant, c'est au tour de Riendeau d'être remplacé avant la troisième période. Cheveldae encaisse le but décisif de Todd Elik et n'évite pas la défaite, mais il enchaîne ensuite deux blanchissages pour sauver Detroit.

Division Smythe (18, 20, 22, 24, 26, 28 et 30 avril 1992)

Vancouver - Winnipeg 2-3
Vancouver - Winnipeg 3-2
Winnipeg - Vancouver 4-2
Winnipeg - Vancouver 3-1 
Vancouver - Winnipeg 8-3
Winnipeg - Vancouver 3-8 
Vancouver - Winnipeg 5-0

Los Angeles - Edmonton 1-3
Los Angeles - Edmonton 8-5
Edmonton - Los Angeles 4-3
Edmonton - Los Angeles 3-4
Los Angeles - Edmonton 2-5
Edmonton - Los Angeles 3-0

Le milliardaire Bruce McNall a rassemblé à Los Angeles l'équipe la plus chère de tous les temps, avec une masse salariale de 13,5 millions de dollars, dont 3 pour Gretzky. Mais les deux autres vedettes Jari Kurri et Larry Robinson se blessent à la cheville au cours de la série, et le numéro 99 s'incline contre son ancienne équipe.

 

Finales de division

Division Adams (3, 5, 7 et 9 mai 1992)

Montréal - Boston 4-6
Montréal - Boston 2-3 a.p.
Boston - Montréal 3-2
Boston - Montréal 2-0

Les Canadiens se font balayer par leurs vieux rivaux et leur entraîneur Pat Burns se fera virer.

Division Patrick (3, 5, 7, 9, 11 et 13 mai 1992)

New York Rangers - Pittsburgh 2-4
New York Rangers - Pittsburgh 4-2
Pittsburgh - New York Rangers 5-6 a.p.
Pittsburgh - New York Rangers 5-4 a.p.
New York Rangers - Pittsburgh 2-3
Pittsburgh - New York Rangers 5-1

Un coup de crosse d'Adam Graves fracture un os de la main de Mario Lemieux, mais les Penguins réussissent à se qualifier sans leur star.

Division Norris (2, 4, 6 et 8 mai 1992)

Detroit - Chicago 1-2
Detroit - Chicago 1-3
Chicago - Detroit 5-4
Chicago - Detroit 1-0

Chris Chelios et Steve Smith passent 30 minutes par match sur la glace et constituent la paire défensive la plus implacable de la NHL, avec le champion olympique russe Igor Kravchuk en complément. Cette solide défense neutralise complètement la créativité de Detroit.

Division Smythe (3, 4, 6, 8, 10 et 12 mai 1992)

Vancouver - Edmonton 3-4 a.p.
Vancouver - Edmonton 4-0
Edmonton - Vancouver 5-2
Edmonton - Vancouver 3-2
Vancouver - Edmonton 4-3
Edmonton - Vancouver 3-0

L'hécatombe est totale puisque les quatre champions de division sont éliminés au même stade de la compétition.

 

Finale de conférence de Galles (17, 19, 21 et 23 mai 1992)

Pittsburgh - Boston 4-3 a.p.
Pittsburgh - Boston 5-2
Boston - Pittsburgh 1-5
Boston - Pittsburgh 1-5

Finale de conférence Campbell (16, 18, 20 et 22 mai 1992)

Chicago - Edmonton 8-2
Chicago - Edmonton 4-2
Edmonton - Chicago 3-4 a.p.
Edmonton - Chicago 1-5

Plus la compétition avance, et moins il y a de suspense : alors que le premier tour avait été très accroché, les finales de conférence tournent court. Avec 11 victoires de rang, Chicago établit un nouveau record en play-offs NHL.

 

Finale (26, 28, 30 mai et 1er juin 1992)

Chicago - Pittsburgh 4-5
Chicago - Pittsburgh 1-3
Pittsburgh - Chicago 1-0
Pittsburgh - Chicago 6-5

Pour la première fois de l'histoire, un match de NHL est joué au mois de juin : c'est dû à la grève des joueurs de début avril qui a retardé la fin de saison. La finale déborde cependant peu, car Pittsburgh balaye son adversaire pour conserver le trophée sous l'impulsion de la formidable ligne Stevens-Lemieux-Jagr. Le talent offensif a pris le pas sur le style défensif et physique des Blackhawks, et généralement le champion fixe la mode de la NHL : la saison suivante sera donc placée sous le signe de l'offensive...

 

Meilleur joueur des play-offs (trophée Conn-Smythe) : Mario Lemieux (Pittsburgh).

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                         MJ   B   A  Pts   +/-  Pén
1 Mario Lemieux (CAN)      Pittsburgh    15  16  18   34   +6    2'
2 Kevin Stevens (USA)      Pittsburgh    21  13  15   28   +2   28'
3 Ron Francis (CAN)        Pittsburgh    21   8  19   27   +8    6'
4 Jaromír Jágr (TCH)       Pittsburgh    21  11  13   24   +4    6'
5 Joe Murphy (CAN)         Edmonton      16   8  16   24   +2   12'
6 Jeremy Roenick (USA)     Chicago       18  12  10   22   +11  12'
7 Chris Chelios (USA)      Chicago       18   6  15   21   +19  37'
8 Bernie Nicholls (CAN)    Edmonton      16   8  11   19   +2   25'

 

 

La saison précédente (1990/91)

La saison suivante (1992/93)

 

Retour aux archives