NHL 1985/86

 

Classements (80 matches)

Conférence Prince de Galles

Division Adams

                         Pts    V  N  D     BP-BC   Diff
1 Nordiques de Québec     92   43  6  31   330-289  +41
2 Canadiens de Montréal   87   40  7  33   330-280  +50
3 Boston Bruins           86   37 12  31   311-288  +23
4 Hartford Whalers        84   40  4  36   332-302  +30
5 Buffalo Sabres          80   37  6  37   296-291  +5

Les Sabres de Buffalo n'avaient pas manqué les play-offs depuis leur deuxième année d'existence (1972). Le manager Scotty Bowman vire le coach débutant Jim Schoenfeld et revient lui-même sur le banc, mais en vain. Gilbert Perreault, premier joueur acquis dans l'histoire de la franchise, qui a grandi avec elle, atteint le plateau des 500 buts. Il sait qu'il est l'heure de prendre sa retraite et l'annonce... mais il reviendra jouer 20 matchs la saison suivante pour améliorer sa retraite, pour bénéficier d'un changement dans le calcul des pensions des anciens hockeyeurs.

Division Patrick

                         Pts    V  N  D     BP-BC   Diff
1 Philadelphia Flyers    110   53  4  23   335-241  +94
2 Washington Capitals    107   50  7  23   315-272  +43
3 New York Islanders      90   39 12  29   327-284  +43
4 New York Rangers        78   36  6  38   280-276  +4
5 Pittsburgh Penguins     76   34  8  38   313-305  +8
6 New Jersey Devils       59   28  3  49   300-374  -74

Pelle Lindbergh, élu meilleur gardien de la ligue la saison précédente, a été le premier en NHL à emmener sa gourde avec lui sur son filet pour combattre la déshydratation, une pratique alors critiquée qui deviendrait un jour la norme. Ce n'est pas l'excès qui l'a tué... À l'aube du 10 novembre, Lindbergh quitte en état d'ivresse une fête organisée par son équipe, perd le contrôle de sa Porche customisée et percute un mur. Il décède le lendemain. Le Suédois deviendra le premier sportif élu au All-Star Game à titre posthume.

 

Conférence Clarence Campbell

Division Norris

                         Pts    V  N  D     BP-BC   Diff
1 Chicago Black Hawks     86   39  8  33   351-349  +2
2 Minnesota North Stars   85   38  9  33   327-305  +22
3 Saint Louis Blues       83   37  9  34   302-291  +11
4 Toronto Maple Leafs     57   25  7  48   311-386  -75
5 Detroit Red Wings       40   17  6  57   266-415  -149

Après avoir pris sa retraite de joueur la saison précédente, l'ancien défenseur offensif Brad Park remplace Harry Neale comme coach de Detroit le 31 décembre, mais sa carrière d'entraîneur tournera tout aussi court. Aucun coach ne peut rien faire pour empêcher la pire saison de la longue histoire des Red Wings. Leur propriétaire Mike Ilitch a pourtant consenti le contrat le plus long de l'histoire de Detroit, sept années pour Steve Yzerman, mais ce jeune joueur se casse la clavicule et ne finit pas la saison.

Division Smythe

                         Pts    V  N  D     BP-BC   Diff
1 Edmonton Oilers        119   56  7  17   426-310  +116
2 Calgary Flames          89   40  9  31   354-315  +39
3 Winnipeg Jets           59   26  7  47   295-371  -76
4 Vancouver Canucks       59   23 13  44   282-333  -51
5 Los Angeles Kings       54   23  8  49   284-389  -105

Wayne Gretzky ne se bat plus que contre ses propres records, et Paul Coffey dépasse ceux établis par Bobby Orr pour un défenseur : Edmonton finit avec trente points d'avance sur son proche rival de la conférence ouest, et on voit mal à cette heure quel cataclysme pourrait empêcher les Oilers de jouer une nouvelle finale de Coupe Stanley au printemps...

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                        MJ    B   A  Pts   +/-   Pén
 1 Wayne Gretzky          Edmonton      80   52 163  215   +71   46'
 2 Mario Lemieux          Pittsburgh    79   48  93  141   -6    43'
 3 Paul Coffey            Edmonton      79   48  90  138   +61  120'
 4 Jari Kurri (FIN)       Edmonton      78   68  63  131   +45   22'
 5 Mike Bossy             NY Islanders  80   61  62  123   +30   14'
 6 Peter Stastny (TCH)    Québec        76   41  81  122   +2    60'
 7 Denis Savard           Chicago       80   47  69  116   +7   111'
 8 Mats Näslund (SUE)     Montréal      80   43  67  110   +11   16'
 9 Dale Hawerchuk         Winnipeg      80   46  59  105   -27   44'
10 Neal Broten (USA)      Minnesota     80   29  76  105   +14   47'
11 Michel Goulet          Québec        75   53  51  104   +6    64'
12 Glenn Anderson         Edmonton      72   54  48  102   +38   90'
13 Bernie Federko         St. Louis     80   34  68  102   +10   34'
14 Troy Murray            Chicago       80   45  54   99   +32   94'
15 Brian Propp            Philadelphie  72   40  57   97   +24   47'
16 Bernie Nicholls        Los Angeles   80   36  61   97   -5    78'
17 Bryan Trottier         NY Islanders  78   37  59   96   +29   72'
18 Marcel Dionne          Los Angeles   80   36  58   94   -22   42'
19 Joe Mullen (USA)       Calgary       77   44  46   90   -5    21'
20 Dino Ciccarelli        Minnesota     75   44  45   89   +12   51'

Meilleurs gardiens

                                         Min      %
1 Bob Froese              Philaldephie  2728    90,9%
2 Kelly Hrudey            NY Islanders  2563    90,6%
3 Clint Malarchuk         Québec        2657    89,5%
4 Rick Wamsley            Saint Louis   2517    89,4%
5 Don Beaupré             Minnesota     3073    89,2%
6 Grant Fuhr              Edmonton      2184    89,0%
7 Al Jensen               Washington    2437    89,0%
8 Andy Moog               Edmonton      2664    88,9%

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Wayne Gretzky (Edmonton Oilers).

Meilleur joueur élu par ses pairs (trophée Lester B. Pearson) : Mario Lemieux (Pittsburgh Penguins).

Meilleur gardien (trophée Vézina) : John Vanbiesbrouck (New York Rangers).

Meilleur défenseur (trophée Norris) : Paul Coffey (Edmonton Oilers).

Meilleur attaquant défensif (trophée Selke) : Troy Murray (Chicago Black Hawks).

Meilleure recrue (trophée Calder) : Gary Suter (Calgary Flames).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Mike Bossy (New York Islanders).

Persévérance (trophée Masterton) : Charlie Simmer (Boston Bruins).

Meilleur entraîneur (trophée Jack Adams) : Glen Sather (Edmonton Oilers).

Première équipe all-star : John Vanbiesbrouck (New York Rangers) ; Mark Howe (Philadelphie) - Paul Coffey (Edmonton) ; Michel Goulet (Québec) - Wayne Gretzky (Edmonton) - Mike Bossy (New York Islanders).

Deuxième équipe all-star : Bob Froese (Philadelphie) ; Ray Bourque (Boston) - Larry Robinson (Montréal) ; Mats Näslund (Montréal) - Mario Lemieux (Pittsburgh) - Jari Kurri (Edmonton).

Équipe-type des recrues : Patrick Roy (Montréal) ; Gary Suter (Calgary) - Dana Murzyn (Hartford) ; Wendel Clark (Toronto) - Mike Ridley (New York Rangers) - Kjell Dahlin (Montréal).

 

Play-offs

Premier tour (9, 10, 12, 13 et 15 avril 1986)

Division Adams

Québec - Hartford 2-3 a.p. (1-1,0-0,1-1,0-1)
Québec - Hartford 1-4 (0-2,0-1,1-1)
Hartford - Québec 9-4 (4-2,3-1,2-1)

Montréal - Boston 3-1 (0-0,3-0,0-1)
Montréal - Boston 3-2 (0-0,0-2,2-1)
Boston - Montréal 3-4 (1-0,2-2,0-2)

Hartford remporte la seule série de son histoire en balayant Québec : le meilleur marqueur de la série (7 points, dont 6 au dernier match) est John Anderson, un joueur que les Nordiques ont échangé aux Whalers en janvier parce qu'ils avaient besoin d'un défenseur (Risto Siltanen) pour pallier la blessure de Normand Rochefort.

Division Patrick

Philadelphie - New York Rangers 2-6 (2-2,0-2,0-2)
Philadelphie - New York Rangers 2-1 (2-0,0-1,0-0)
New York Rangers - Philadelphie 5-2 (1-1,0-1,4-0)
New York Rangers - Philadelphie 1-7 (1-2,0-5,0-0)
Philadelphie - New York Rangers 2-5 (0-1,1-2,1-2)

Washington - New York Islanders 3-1 (1-1,1-0,1-0)
Washington - New York Islanders 5-2 (1-1,2-1,2-0)
New York Islanders - Washington 1-3 (0-1,0-2,1-0)

Après la tonitruante élimination des Flyers, leur entraîneur Mike Keenan reporte sa colère sur son gardien Bob Froese, qui avait bien assumé la succession de Lindbergh dans des circonstances tragiques, mais qui est toujours bien moins performant en play-offs qu'en saison régulière.

Division Norris

Chicago - Toronto 3-5 (1-2,0-0,2-3)
Chicago - Toronto 4-6 (2-2,2-1,0-3)
Toronto - Chicago 7-2 (2-0,3-2,2-0)

Minnesota - Saint-Louis 1-2 (0-0,1-1,0-1)
Minnesota - Saint-Louis 6-2 (3-1,0-0,3-0)
Saint-Louis - Minnesota 4-3 (1-2,1-1,2-0)
Saint-Louis - Minnesota 4-7 (3-3,0-3,1-1)
Minnesota - Saint-Louis 3-6 (2-2,0-1,1-3)

Toronto, troisième plus mauvaise équipe de la ligue, crée la surprise contre Chicago - dont les gardiens Bob Sauvé et Murray Bannerman n'ont pas brillé - et sauve ainsi la place de son entraîneur Dave Moloney. Une résurrection pour une équipe qui a vécu une saison de crise : privé de son passeur attitré Bill Derlago (échangé à Boston qui l'a refourgué à Winnipeg dans un rapide déclin), le buteur Rick Vaive a en effet aussi dépouillé de son capitanat pour avoir manqué une session d'entraînement matinale.

Division Smythe

Edmonton - Vancouver 7-3 (3-1,0-1,4-1)
Edmonton - Vancouver 5-1 (3-0,1-1,1-0)
Vancouver - Edmonton 1-5 (0-2,0-1,1-2)

Calgary - Winnipeg 5-1 (2-1,3-0,0-0)
Calgary - Winnipeg 6-4 (2-0,3-2,1-2)
Winnipeg - Calgary 3-4 a.p. (1-2,0-0,2-1,0-1)

Calgary se qualifie sur un but en prolongation de Lanny McDonald et attend avec impatience la confrontation avec son rival de l'Alberta. Mais avec 1 victoire et 1 nul en huit rencontres de saison régulière contre Edmonton, les pronostics ne plaident pas en faveur des Flames.

 

Finales de division

Division Adams (17, 19, 21, 23, 25, 27 et 29 avril 1986)

Montréal - Hartford 1-4 (0-0,0-3,1-1)
Montréal - Hartford 3-1 (2-0,1-1,0-0)
Hartford - Montréal 1-4 (0-2,1-1,0-1)
Hartford - Montréal 2-1 a.p. (1-0,0-0,0-1,1-0)
Montréal - Hartford 5-3 (3-1,1-1,1-1)
Hartford - Montréal 1-0 (0-0,1-0,0-0)
Montréal - Hartford 2-1 a.p. (1-0,0-1,1-0)

Hartford, en pleine forme, continue sur sa lancée grâce aux arrêts du gardien Mike Liut - dernier gardien au pur style debout de la ligue après le décès de Lindbergh - et aux buts décisifs de Kevin Dineen dans le match 4 puis dans le match 6. À trois minutes de la fin du septième match, Dean Evason fait une passe-abandon pour Dave Babych, qui peut à peine marcher à cause de sévères douleurs aux hanches et à l'aine, mais qui envoie un tir lointain au-dessus de la mitaine de Patrick Roy. Les Canadiens de Montréal s'imposent finalement au bout du suspense par un revers dans le haut du filet de Claude Lemieux, côté mitaine de Liut.

Division Patrick (17, 19, 21, 23, 25 et 27 avril 1986)

Washington - New York Rangers 3-4 a.p. (2-1,1-1,0-1,0-1)
Washington - New York Rangers 8-1 (3-0,2-1,3-0)
New York Rangers - Washington 3-6 (0-2,0-2,3-2)
New York Rangers - Washington 6-5 a.p. (1-3,2-1,3-2,1-0)
Washington - New York Rangers 2-4 (2-2,0-1,0-1)
New York Rangers - Washington 2-1 (1-0,0-0,1-1)

Les Rangers ont surtout dû leur présence en playoffs au jeune gardien John Vanbiesbrouck après une saison tumultueuse. En mars, leur joueur le plus respecté Mark Pavelich - dont la carrière NHL était liée à son mentor lors du miracle de 1980 Herb Brooks - a claqué la porte de l'équipe parce qu'il juge que son style de jeu est devenu "ennuyeux" et que les nouveaux entraîneurs "ne savent pas ce qu'ils font". Le coach Ted Sator, jugé tyrannique, est très contesté, mais les play-offs le réhabilitent. La série noire des Rangers en prolongation (ils restent sur 0 victoire pour 11 défaites et 10 nuls depuis janvier 1985) prend fin quand Brian MacLellan puis Bob Brooke - interceptant une relance du jeune défenseur Scott Stevens - marquent des buts gagnants en surtemps. Le centre expérimenté Pierre Larouche, un joueur qui défend mal et que Sator a envoyé trois mois et demi en ligue mineure avant de le rappeler fin janvier, inscrit 5 buts et 4 assists dans la série, dont les deux buts du match 6 sur deux belles passes du centre débutant Mike Ridley. Les New-Yorkais sont les premiers qualifiés pour les finales de Conférence.

Division Norris (18, 20, 22, 24, 26, 28 et 30 avril 1986)

Saint Louis - Toronto 6-1 (1-0,2-1,3-0)
Saint Louis - Toronto 0-3 (0-0,0-1,0-2)
Toronto - Saint Louis 5-2 (1-1,0-1,4-0)
Toronto - Saint Louis 4-7 (2-2,1-2,1-3)
Saint Louis - Toronto 4-3 a.p. (0-2,2-1,1-0,1-0)
Toronto - Saint Louis 5-3 (1-2,1-1,3-0)
Saint Louis - Toronto 2-1 (1-0,0-1,1-0)

Greg Millen s'impose définitivement en titulaire dans les cages de Saint-Louis après l'échec de Wamsley au troisième match. La clé de la série est le cinquième match, où les Blues remontent trois buts de retard avant de l'emporter sur un tir du poignet du cercle droit de Mark Reeds. Le buteur décisif du septième match est tout aussi inattendu : Kevin LaVallee vient de passer deux rencontres en tribune comme joueur surnuméraire, mais pour son retour, il propulse au fond une passe parfaite de Federko.

Division Smythe (18, 20, 22, 24, 26, 28 et 30 avril 1986)

Edmonton - Calgary 1-4 (0-2,1-0,0-2)
Edmonton - Calgary 6-5 a.p. (1-1,1-3,3-1,1-0)
Calgary - Edmonton 3-2 (1-1,1-0,1-1)
Calgary - Edmonton 4-7 (0-2,3-2,1-3)
Edmonton - Calgary 1-4 (0-1,1-2,0-1)
Calgary - Edmonton 2-5 (0-0,2-2,0-3)
Edmonton - Calgary 2-3 (0-1,2-1,0-1)

Le défenseur Steve Smith marque le plus célèbre et le plus cruel des buts contre son camp, au début de la troisième période du septième match : il est à côté de son but et son dégagement ricoche sur son propre gardien Grant Fuhr. Il s'effondre sur la glace et finit en larmes. Pourtant, il n'est pas le seul coupable de cette sérieuse entaille dans la dynastie des Oilers, car leurs leaders n'ont pas répondu au rendez-vous cette fois. Quant aux montées offensives de Paul Coffey, Calgary s'en est servi pour bloquer ses retours défensifs avec l'ailier droit et provoquer des surnombres. Le plan du coach "Badger Bob" Johnson a fonctionné.

 

Finale de conférence de Galles (1er, 3, 5, 7 et 9 mai 1986)

Montréal - New York Rangers 2-1 (2-1,0-0,0-0)
Montréal - New York Rangers 6-2 (1-1,4-0,1-1)
New York Rangers - Montréal 3-4 a.p. (1-1,1-0,1-2,0-1)
New York Rangers - Montréal 2-0 (1-0,0-0,1-0)
Montréal - New York Rangers 3-1 (1-1,1-0,1-0)

Le troisième match fait rentrer dans la légende un gamin de 20 ans, Patrick Roy qui a commencé la saison comme troisième gardien dans la hiérarchie montréalaise et qui a finalement joué l'intégralité des play-offs. Mis sous pression par le Madison Square Garden, il arrête tout au cours d'une prolongation largement dominée par les New-Yorkais. Quand ceux-ci commettent leur première erreur, un autre rookie, Claude Lemieux, part en breakaway et marque le but gagnant en prolongation, comme six jours plus tôt. Les Rangers sont menés 3 victoires à 0 et ne s'en remettront pas.

Finale de conférence Campbell (2, 4, 6, 8, 10, 12 et 14 mai 1986)

Calgary - Saint Louis 2-3 (0-1,2-0,0-2)
Calgary - Saint Louis 8-2 (3-0,1-1,4-1)
Saint Louis - Calgary 3-5 (1-2,1-2,1-1)
Saint Louis - Calgary 5-2 (2-0,1-1,2-1)
Calgary - Saint Louis 4-2 (1-0,2-1,1-1)
Saint Louis - Calgary 6-5 a.p. (0-0,1-4,4-1,1-0)
Calgary - Saint Louis 2-1 (1-0,1-0,0-1)

Pour sa première demi-finale depuis quatorze ans, Saint Louis voit - comme les autres - une chance unique de titre puisque les favoris sont éliminés. Cela les aide à une remontée fantastique au sixième match, où ils remontent de 5-2 à 5-5 dans les douze dernières minutes. Greg Paslawski marque deux buts, d'abord à cinq minutes de la fin puis l'égalisation à 1'17" de la sirène en volant le palet au défenseur Jamie Macoun pour surprendre Mike Vernon dans un angle impossible. Doug Wickenheiser, revenu en cours de saison d'une grave blessure au genou, marque ensuite le but vainqueur en prolongation. Les Flames parviennent tout de même à conclure chez eux sur un but décisif du valeureux attaquant défensif Colin Patterson, très précieux dans ces play-offs, et cette fois, les Blues ne reviennent pas complètement.

 

Finale (16, 18, 20, 22 et 24 mai 1986)

Calgary - Montréal 5-2 (2-1,0-0,3-1)
Calgary - Montréal 2-3 a.p. (1-0,1-1,0-1,0-1)
Montréal - Calgary 5-3 (4-2,1-1,0-0)
Montréal - Calgary 1-0 (0-0,0-0,1-0)
Calgary - Montréal 3-4 (0-1,1-1,2-2)

Pour la première fois depuis l'expansion de la NHL en 1967, deux équipes canadiennes s'affrontent en finale. Le but de Brian Skurdland, après neuf secondes seulement de prolongation au deuxième match, fait basculer la série, de même que l'arrêt de Roy à quinze secondes de la fin du cinquième match alors que les Canadiens ont presque grillé une avance de trois buts. Réputé pour parler à ses poteaux, Patrick Roy explique qu'il leur a dit merci pour avoir renvoyé trois tirs de Calgary au cours de cette finale. Il est le premier débutant à remporter le trophée de meilleur joueur des play-offs depuis un autre gardien de Montréal, Ken Dryden, en 1971.

 

Meilleur joueur des play-offs (trophée Conn-Smythe) : Patrick Roy (Canadiens de Montréal).

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                     MJ   B   A  Pts   +/-  Pén
1 Doug Gilmour         St. Louis     19   9  12   21   +3   25'
2 Bernie Federko       St. Louis     19   7  14   21   +2   17'
3 Joe Mullen (USA)     Calgary       21  12   7   19   -3    4'
4 Wayne Gretzky        Edmonton      10   8  11   19    0    2'
5 Mats Näslund (SUE)   Montréal      20   8  11   19   -1    4'
6 Al MacInnis          Calgary       21   4  15   19   +11  30'
7 Lanny McDonald       Calgary       25  11   7   18   +5   30'
8 Paul Reinhart        Calgary       21   5  13   18   -2    4'

 

 

La saison précédente (1984/85)

La saison suivante (1986/87)

 

Retour aux archives