NHL 1956/57

 

Le jeu de puissance des Canadiens de Montréal est si dominant que le président de la NHL, Clarence Campbell, a changé la règle : dorénavant, quand une équipe encaisse un but en supériorité numérique, sa pénalité mineure s'achève. On ne peut donc plus marquer plusieurs buts pendant deux minutes d'avantage numérique. Seul le CH a voté contre ce nouveau règlement.

 

Saison régulière (70 matches)

                           Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
1 Detroit Red Wings         88   38  12  20   198-157  +41
2 Canadiens de Montréal     82   35  12  23   210-155  +55
3 Boston Bruins             80   34  12  24   195-174  +21
4 New York Rangers          66   26  14  30   184-227  -43
5 Toronto Maple Leafs       57   21  15  34   174-192  -18
6 Chicago Black Hawks       47   16  15  39   169-225  -56

Dick Irvin, l'entraîneur des Black Hawks de Chicago, doit être hospitalisé car il souffre d'un cancer des os. Il démissionne à dix jours du début du championnat (le coach aux seize finales de Coupe Stanley mourra en mai à 64 ans). Le manager de l'équipe, Tommy Ivan, qui a remporté trois Coupes Stanley en entraînant Detroit, revient sur le banc face à cette situation d'urgence, mais la plus faible équipe de NHL est encore plus déstabilisée par ce changement. Elle ne remporte sa première victoire qu'au huitième match, et avec seulement 12 points marqués en 28 parties, sa saison est déjà finie mi-décembre.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                    MJ    B   A  Pts    Pén
 1 Gordie Howe          Detroit     70   44  45   89    72'
 2 Ted Lindsay          Detroit     70   30  55   85   103'
 3 Jean Béliveau        Montréal    69   33  51   84   105'
 4 Andy Bathgate        New York    70   27  50   77    60'
 5 Ed Litzenberger      Chicago     70   32  32   64    48'
 6 Maurice Richard      Montréal    63   33  29   62    74'
 7 Don McKenney         Boston      69   21  39   60    31'
 8 Dickie Moore         Montréal    70   29  29   58    56'
 9 Henri Richard        Montréal    63   18  36   54    71'
10 Norm Ullmann         Detroit     64   16  36   52    47'
11 Doug Harvey          Montréal    70    6  44   50    92'
12 Réal Chevrefils      Boston      70   31  17   48    38'
13 Johnny Wilson        Detroit     70   18  30   48    24'
14 Bert Olmstead        Montréal    64   15  33   48    74'
15 Leo Labine           Boston      67   18  29   47   128'

Meilleurs gardiens

                                    MJ    Min    Moy.
1 Jacques Plante        Montréal    61   3660    2,00 (Vézina)
2 Glenn Hall            Detroit     70   4200    2,23
3 Terry Sawchuk         Boston      34   2040    2,38
4 Don Simmons           Boston      26   1560    2,42
5 Ed Chadwick           Toronto     70   4200    2,66

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Gordie Howe (Detroit Red Wings).

Meilleur défenseur (trophée Norris) : Doug Harvey (Canadiens de Montréal).

Meilleure recrue (trophée Calder) : Larry Regan (Boston Bruins).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Andy Hebenton (New York Rangers).

Première équipe all-star : Glenn Hall (Detroit) ; Leonard "Red" Kelly (Detroit) - Doug Harvey (Montréal) ; Ted Lindsay (Detroit) - Jean Béliveau (Montréal) - Gordie Howe (Detroit).

Deuxième équipe all-star : Jacques Plante (Montréal) ; Bill Gadsby (New York) - Fern Flaman (Boston) ; Real Chevrefils (Boston) - Ed Litzenberger (Chicago) - Maurice Richard (Montréal).

 

Play-offs

Demi-finales (26, 28, 31 mars, 2 et 4 avril 1957)

Detroit - Boston 1-3 (1-1,0-1,0-1)
Detroit - Boston 7-3 (3-0,2-0,2-2)
Boston - Detroit 4-3 (2-1,1-0,1-2)
Boston - Detroit 2-0 (1-0,0-0,1-0)
Detroit - Boston 3-4 (1-0,0-1,2-3)

New York - Montréal 1-4 (1-1,0-0,0-3)
New York - Montréal 4-3 a.p. (0-0,2-2,1-1,1-0)
Montréal - New York 8-3 (2-1,3-1,3-0) [le 30 mars]
Montréal - New York 3-1 (0-1,0-0,3-0) 
Montréal - New York 4-3 a.p. (0-0,3-0,0-3,1-0)

Réal Chevrefils avait été échangé de Boston à Detroit en 1955, mais les Red Wings l'avaient "rendu" au bout de quelques mois car ils n'arrivaient pas à gérer son alcoolisme notoire. Bien apprécié des supporters des Bruins, Chevrefils vient de connaître sa meilleure saison et élimine l'équipe qui n'a pas voulu de lui, avec le dernier but au premier match et le premier but au quatrième match. Au match 3 et au match 5, les buts décisifs sont inscrits par Cal Gardner, un vétéran qui vit ses derniers instants en NHL. En revanche, la carrière du gardien Don Simmons ne fait que commencer : appelé lorsque Terry Sawchuk a arrêté à mi-saison à cause d'une mononucléose, il se montre solide pour un débutant et élimine Detroit, pourtant premier de la saison régulière.

 

Finale (6, 9, 11, 14 et 16 avril 1957)

Montréal - Boston 5-1 (0-0,4-1,1-0)
Montréal - Boston 1-0 (0-0,1-0,0-0)
Boston - Montréal 2-4 (0-3,1-0,1-1)
Boston - Montréal 2-0 (1-0,0-0,1-0)
Montréal - Boston 5-1 (1-0,2-0,2-1)

Promu capitaine cette saison après la retraite d'Émile Bouchard, Maurice Richard réussit l'exploit d'inscrire quatre buts au premier match de la finale... puis plus aucun point par la suite. Peu importe car le relais est alors pris par le gardien Jacques Plante : il écure tous ses adversaires avec 95,4% d'arrêts au cours de cette finale. Seul Fleming Mackell semble trouver la faille, en inscrivant quatre des cinq buts bostoniens.

 

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                  MJ   B  A Pts  Pén
1 Bernie Geoffrion     Montréal   10  11  7  18   2'
2 Jean Béliveau        Montréal   10   6  6  12  15'
3 Maurice Richard      Montréal   10   8  3  11   8'
4 Dickie Moore         Montréal   10   3  7  10   4'
5 Bert Olmstead        Montréal   10   0  9   9  13'
6 Fleming Mackell      Boston     10   5  3   8   4'
7 Henri Richard        Montréal   10   2  6   8  10'
8 Gordie Howe          Detroit     5   2  5   7   6'

 

 

La saison précédente (1955/56)

La saison suivante (1957/58)

 

Retour aux archives