NHL 1951/52

 

Saison régulière (70 matches)

                           Pts    V   N  D     BP-BC   Diff
1 Detroit Red Wings        100   44  12  14   215-133  +82
2 Canadiens de Montréal     78   34  10  26   194-164  +31
3 Toronto Maple Leafs       74   29  16  25   168-157  +11
4 Boston Bruins             66   25  16  29   162-176  -14
5 New York Rangers          59   23  13  34   192-219  -27
6 Chicago Black Hawks       43   17   9  44   158-241  -83

Chicago a acheté six joueurs à Detroit durant l'été pour ce qui est alors l'indemnité de transfert la plus chère de l'histoire (75 000 dollars). Mais les Black Hawks ne font illusion que quelques semaines avant de retrouver leur dernière position habituelle. Pourtant, ils établissent deux records au cours de cette saison. Tout d'abord, l'entraîneur-adjoint Moe Roberts devient à 46 ans le plus vieux joueur de NHL lorsqu'il remplace pour cas de force majeure l'unique gardien titulaire Harry Lumley, blessé au genou le 25 novembre contre Detroit. Le portier improvisé entre pour la dernière période (d'un match déjà perdu) et n'encaisse aucun but ! L'ironie de l'histoire est que Roberts avait été à 19 ans le plus jeune gardien de NHL jusqu'à son record soit battu deux décennies plus tard... par Lumley. Le second record de Chicago intervient au dernier match de la saison, qu'ils renversent de 2-6 à 7-6 contre des Rangers de New York eux aussi éliminés : Bill Mosienko marque trois buts en 21 secondes (!), et Gus Bodnar entre aussi dans le livre des records en récoltant une mention d'assistance à chaque fois. Pour le jeune gardien new-yorkais Lorne Anderson, ce troisième match de NHL sera son dernier...

Les Rangers ont changé de coach début décembre, quand Neil Colville, en poste depuis 1950 et victime de terribles maux d'estomac après un début de saison encore raté, a préférer passé le témoin à son ex-coéquipier Bill Cook. Mais ce qui leur fait perdre la qualification, alors qu'ils sont au coude-à-coude avec Boston, c'est l'absence dans les cinq dernières semaines de leur gardien Chuck Rayner : il avait caché sa blessure au genou pendant deux mois, jusqu'à ce qu'une opération devienne inévitable.... et ne ruine la poursuite de sa carrière.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                    MJ    B   A  Pts   Pén
 1 Gordie Howe          Detroit     70   47  39   86    78'
 2 Ted Lindsay          Detroit     70   30  39   69   123'
 3 Elmer Lach           Montréal    70   15  50   65    36'
 4 Don Raleigh          New York    70   19  42   61    14'
 5 Sid Smith            Toronto     70   27  30   57     6'
 6 Bernie Geoffrion     Montréal    67   30  24   54    66'
 7 Bill Mosienko        Chicago     70   31  22   53    10'
 8 Sid Abel             Detroit     70   17  36   53    32'
 9 Ted Kennedy          Toronto     70   19  33   52    33'
10 Milt Schmidt         Boston      69   21  29   50    57'
11 Johnny Peirson       Boston      68   20  30   50    30'
12 George "Hully" Gee   Chicago     70   18  31   49    39'
13 Tod Sloan            Toronto     68   25  23   48    89'
14 Leonard "Red" Kelly  Detroit     67   16  31   47    16'
15 Maurice Richard      Montréal    48   27  17   44    44'

Meilleurs gardiens

                                    MJ    Min    Moy. 
1 Terry Sawchuk         Detroit     70   4200    1,90 (Vézina)
2 Al Rollins            Toronto     70   4170    2,22
3 Gerry McNeil          Montréal    70   4200    2,34
4 Jim Henry             Boston      70   4200    2,51
5 Chuck Rayner          New York    53   3180    3,00

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Gordie Howe (Detroit Red Wings).

Meilleure recrue (trophée Calder) : Bernie Geoffrion (Canadiens de Montréal).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Sid Smith (Toronto Maple Leafs).

Première équipe all-star : Terry Sawchuk (Detroit) ; "Red" Kelly (Detroit) - Doug Harvey (Montréal) ; Ted Lindsay (Detroit) - Elmer Lach (Montréal) - Gordie Howe (Detroit).

Deuxième équipe all-star : Jim Henry (Boston) ; Hy Butler (New York) - Jimmy Thomson (Toronto) ; Sid Smith (Toronto) - Milt Schmidt (Boston) - Maurice Richard (Montréal).

 

Play-offs

Demi-finales (25, 27, 29 mars, 1er, 3, 5 et 8 avril 1952)

Detroit - Toronto 3-0 (1-0,0-0,2-0)
Detroit - Toronto 1-0 (1-0,0-0,0-0)
Toronto - Detroit 2-6 (1-2,1-2,0-2)
Toronto - Detroit 1-3 (1-2,0-1,0-0)

Montréal - Boston 5-1 (1-0,2-1,2-0)
Montréal - Boston 4-0 (2-0,1-0,1-0)
Boston - Montréal 4-1 (0-0,3-0,1-1) [dimanche 30 mars]
Boston - Montréal 3-2 (1-0,1-1,1-1)
Montréal - Boston 0-1 (0-0,0-0,0-1)
Boston - Montréal 2-3 a.p. (2-0,0-1,0-1,0-0,0-1)
Montréal - Boston 3-1 (1-1,0-0,2-0)

Toronto est le premier champion en titre à se faire balayer d'entrée 4 victoires à 0 lors des play-offs suivants. Les Maple Leafs auront tout tenté. Se savant inférieurs dans le jeu, ils ont d'abord tenté de transformer le premier match en un combat de boxe, avec un record de pénalités (29 dont 4 majeures et 4 méconduites). Ensuite, le manager Conn Smythe rappelle le gardien vétéran Turk Broda (37 ans), qui n'avait joué que 30 minutes pendant la saison régulière. Ce gardien dodu très apprécié du public perd son 100e match de play-offs sur le score de 0-1, et vit un match encore plus difficile devant ses supporters : il peine à écarter les rebonds et n'a plus ses réflexes d'antan. Detroit a retenu la leçon de l'an passé et a beaucoup gagné en profondeur de banc. John Wilson, le joueur de troisième ligne, en apporte la preuve en marquant 4 buts au cours des trois premières manches.

Montréal déroule d'abord à domicile, mais après avoir ouvert le score au deuxième match, le centre de sa troisième ligne Ken Mosdell se casse la jambe. Au contraire, Fleming Mackell a manqué les deux premiers déplacements à cause d'un virus, et montre ensuite son importance dans le dispositif bostonien. Les Bruins très travailleurs et combatifs reviennent à leurs fondamentaux défensifs, et ils piègent les Canadiens par des breakaways. L'avantage et la confiance changent de camp : au cinquième match, Doug Harvey est conspué par le public du Forum pour son inaction sur le but fatal, un revers du rookie Jack McIntyre, et parce qu'on lui reproche de ne pas relancer assez vite alors que son équipe est menée. C'est ce même Harvey qui sauve Montréal lors de la deuxième prolongation de la sixième manche : il récupère le palet dans sa zone, envoie un missile de dix mètres dans les jambières du gardien, et Paul Masnick, un centre appelé d'AHL juste avant ce match, n'a plus qu'à prendre le rebond victorieux. Au septième match, Maurice Richard écrit sa légende : revenu de l'infirmerie avec la tête qui tourne et six points de suture au-dessus de l'il gauche après une chute, il marque le but décisif à quatre minutes de la fin en éliminant successivement Chevrefils et Quackenbush avant de repiquer devant la cage pour un tir bas.

 

Finale (10, 12, 13 et 15 avril 1952)

Montréal - Detroit 1-3 (0-0,0-1,1-2)
Montréal - Detroit 1-2 (1-1,0-1,0-0)
Detroit - Montréal 3-0 (1-0,1-0,1-0)
Detroit - Montréal 3-0 (1-0,1-0,1-0)

Les Red Wings prennent la revanche de leur élimination de l'an passé en demi-finale contre Montréal. En larmes dans le vestiaire un an plus tôt après avoir craqué nerveusement, le gardien Terry Sawchuk n'encaisse cette fois aucun but à domicile pendant la durée des play-offs. Il alimente déjà, à 23 ans, un débat sur sa place parmi les meilleurs gardiens de l'histoire. Detroit devient la première équipe à remporter la Coupe Stanley avec 8 victoires et 0 défaite. Un supporter ouvre une étrange tradition en lançant une pieuvre sur la glace, ce qui oblige à arrêter le jeu lors du dernier match : les huit tentacules de l'animal symbolisent les huit victoires à obtenir pour accéder à la coupe. Après cette démonstration, plus personne ne prétendra que Detroit n'est pas une équipe de play-offs, un reproche qui était répandu y compris et surtout parmi les supporters des Red Wings.

 

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                  MJ   B  A Pts  Pén
1 Ted Lindsay          Detroit     8   5  2   7   8'
2 Floyd Curry          Montréal   11   4  3   7   6'
3 Metro Prystai        Detroit     8   2  5   7   0'
  Gordie Howe          Detroit     8   2  5   7   2'
5 Maurice Richard      Montréal   11   4  2   6   6'
6 Johnny Wilson        Detroit     8   4  1   5   5'
7 Glen Skov            Detroit     8   1  4   5  16'
8 Tony Leswick         Detroit     8   3  1   4  22'
  Bernie Geoffrion     Montréal   11   3  1   4   6'

 

 

La saison précédente (1950/51)

La saison suivante (1952/53)

 

Retour aux archives