NHL 1927/28

 

Division américaine (44 matches)

                           Pts    V VP  N  DP D    BP-BC  Diff
1 Boston Bruins             51   19  1 11  2  11   77-70  +7
2 New York Rangers          47   19  0  9  0  16   94-79  +15
3 Pittsburgh Pirates        46   18  1  8  1  16   67-76  -9
4 Detroit Cougars           44   17  2  6  2  17   88-79  +9
5 Chicago Black Hawks       17    7  0  3  0  34   68-134 -66

Pete Muldoon, le seul homme jusqu'ici à avoir amené la Coupe Stanley aux États-Unis (à Seattle en 1917), a été viré pendant l'été par les Black Hawks de Chicago, et la légende dit qu'il leur aurait jeté une malédiction en déclarant qu'ils ne finiraient jamais premiers de leur division. En réalité, le journaliste Jim Coleman avouera avoir monté l'histoire de toutes pièces parce qu'il avait une colonne à combler. La seconde saison de Chicago est dans tous les cas un désastre. Le nouveau coach et manager Barney Stanley est viré après avoir récolté 10 points en 23 parties. Lorsque le propriétaire de la franchise, le Major Frederic MacLaughlin (photo), se met à dessiner des schémas tactiques et les montre à Hughie Lehman, le gardien de 42 ans (qui ne joue plus cette année qu'un rôle de doublure et de mentor pour la jeune recrue Charlie Gardiner), celui-ci répond qu'il n'a jamais rien vu d'aussi stupide et délirant. Lorsque Lehman est convoqué dans le bureau du patron, il s'attend à être viré... mais est nommé coach ! Un cadeau un peu empoisonné. La carrière improvisée d'entraîneur de hockey de Hugh Lehman s'arrêtera rapidement avec un bilan encore pire que son prédécesseur (7 points en 21 rencontres), et il intègrera une entreprise de construction de routes dont il deviendra président.

Division canadienne (44 matches)

                           Pts    V VP  N  DP D    BP-BC  Diff
1 Canadiens de Montréal     59   25  1  7  1  10  116-48  +68
2 Montreal Maroons          54   22  2  6  1  13   96-77  +19
3 Ottawa Senators           50   19  1 10  1  13   78-57  +21
4 Toronto Maple Leafs       44   17  1  8  3  15   89-88  +1
5 New York Americans        28    9  2  6  0  27   63-128 -65

Les Canadiens de Montréal dominent outrageusement la première moitié de la saison (une seule défaite) mais, même s'ils gardent la première place, ils déclinent après la blessure de Pit Lépine. Celle-ci met en lumière leur trop grande dépendance à leur première ligne, alors que les Maroons ont une équipe plus homogène et utilisent mieux leurs remplaçants en profitant des nouvelles règles (la ligue autorise cette saison les changements en cours de jeu).

Les Toronto Maple Leafs, qui ont remplacé les couleurs vertes des St Patricks par des maillots alternativement bleus ou blancs, comptent 4 points d'avance sur les Sénateurs lorsqu'ils les battent juste après la mi-championnat (au 23e match), mais ils pâtissent des blessures de leur capitaine Hap Day puis de leur meilleur marqueur Bill Carson. Mais une série historique de six blanchissages de suite du gardien Alex Connell (dont trois 0-0 consécutifs pour un record imbattable de 460 minutes et 59 secondes sans prendre de but !) permet à Ottawa de repasser devant son rival de l'Ontario au cours du mois de février. Connell est surnommé "le pompier", pas uniquement pour sa capacité à sauver les buts mais parce qu'il occupe effectivement ce poste à la caserne de la ville.

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                      MJ    B   A  Pts   Pén
 1 Howie Morenz         C. Montréal   43   33  18   51   66'
 2 Aurèle Joliat        C. Montréal   44   28  11   39  103'
 3 Frank Boucher        NY Rangers    44   23  12   35   12'
 4 George Hay           Detroit       42   22  13   35   22'
 5 Nels Stewart         M. Maroons    41   27   7   34  104'
 6 Arthur Gagné         C. Montréal   44   20  10   30   73'
 7 "Bun" Cook           NY Rangers    44   14  14   28   45'
 8 Bill Carson          Toronto       42   20   6   26   34'
 9 Frank Finnigan       Ottawa        38   20   5   25   34'
10 Bill Cook            NY Rangers    43   18   6   24   42'
11 Gordon "Duke" Keats  Det./Chicago  38   14  10   24   58'
12 Hector Kilrea        Ottawa        43   19   4   23   66'
13 Hib Milks            Pittsburgh    44   18   3   21   32'
14 John Sheppard        Detroit       44   10  10   20   40'
15 Mickey MacKay        Chicago       36   17   4   21   23'
16 Jimmy Herbert        Bos./Toronto  44   15   4   19   74'

Meilleurs gardiens

                                      MJ   Min.    Moy.
1 George Hainsworth     Canadiens M.  44   2730    1,05 (Vézina)
2 Alex Connell          Ottawa        44   2760    1,24
3 Hal Winkler           Boston        44   2780    1,51
4 Roy Worters           Pittsburgh    44   2740    1,66
5 Clint Benedict        M. Maroons    44   2690    1,70
6 Hap Holmes            Detroit       44   2740    1,73
7 Lorne Chabot          NY Rangers    44   2730    1,74
8 John Ross Roach       Toronto       43   2690    1,96

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Howie Morenz (Canadiens de Montréal).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Frank Boucher (New York Rangers).

Équipes-types non officielles (vote des managers, entraîneurs, arbitres et journalistes) :

Première équipe : Roy Worters (Pittsburgh) ; Ivan "Ching" Johnson (New York) - Eddie Shore (Boston) ; George Hay (Detroit) - Howie Morenz (Canadiens) - Bill Cook (New York).

Deuxième équipe : George Hainsworth (Canadiens) ; Herb Gardiner (Canadiens) - Frank Clancy (Ottawa) ; Aurèle Joliat (Canadiens) - Frank Boucher (New York) - Harry Oliver (Boston).

 

 

Play-offs

Quarts de finale (27 et 29 mars 1928)

New York Rangers - Pittsburgh Pirates 4-0 (3-0,1-0,0-0)
New York Rangers - Pittsburgh Pirates 2-4 (1-1,0-1,1-2)

Ottawa Senators - Montreal Maroons 0-1 (0-0,0-1,0-0)
Montreal Maroons - Ottawa Senators 2-1 (1-0,1-0,0-1)

Avant la saison, les Sénateurs d'Ottawa - mis en difficulté financière par l'expansion de la NHL aux États-Unis car les coûts augmentent mais pas leurs recettes - ont vendu Reginald "Hooley" Smith aix Maroons contre 22 500 dollars et le retour de leur ancien joueur Punch Broadbent. Mais l'ancien meilleur marqueur de la ligue Broadent a un impact très limité à 35 ans. En revanche, "Hooley", attaquant rugueux connu pour pour sa propension à punir l'adversaire dans les coins, est devenu un maillon essentiel de la "ligne S" des Maroons avec Babe Siebert et le centre Nels Stewart car c'est aussi un bon passeur. Les Montréalais s'imposent 3-1 au cumul des deux parties (dont un but de Hooley Smith) et éliminent le tenant du titre Ottawa.

 

Demi-finales (31 mars et 3 avril 1928)

New York Rangers - Boston Bruins 1-1 (0-0,0-0,1-1)
Boston Bruins - New York Rangers 1-4 (0-1,0-3,1-0)

Montreal Maroons - Canadiens de Montréal 2-2 (0-1,2-1,0-0)
Canadiens de Montréal - Montreal Maroons 0-1 a.p. (0-0,0-0,0-0,0-1)

Sensation avec l'élimination des deux favoris, ce qui conduira la NHL à changer la formule des play-offs. Les Bruins se sont construits cette saison sur la qualité de leur défense autour de leurs grande vedette Eddie Shore, mais celui-ci fait partie des joueurs malades et blessés. Boston s'écroule à domicile face aux Rangers. Les Maroons se vengent de leur élimination en prolongation dans le derby montréalais de l'an passé en s'imposant cette fois sur un but décisif de Russell Oatman.

 

Finale (5, 7, 10, 12 et 14 avril 1928)

Montreal Maroons - New York Rangers 2-0 (0-0,1-0,1-0)
Montreal Maroons - New York Rangers 1-2 a.p. (0-0,0-0,1-1,0-1)
Montreal Maroons - New York Rangers 2-0 (0-0,1-0,1-0)
Montreal Maroons - New York Rangers 0-1 (0-0,0-1,0-0)
Montreal Maroons - New York Rangers 1-2 (0-1,0-0,1-1)

Comme le Madison Square Garden de New York est occupé par le cirque, l'intégralité de la finale se joue à Montréal. Au deuxième match, un tir du revers de Nels Stewart atteint le gardien new-yorkais Lorne Chabot - photo - à l'il gauche, causant une hémorragie et son transport à l'hôpital. Il y a quelques gardiens présents dans les tribunes (dont la vedette d'Ottawa Alec Connell), mais les Maroons refusent qu'ils soient autorisés à entrer en jeu. Le coach des Rangers, Lester Patrick, décide alors d'enfiler l'équipement de Chabot et de prendre place lui-même dans les cages. Il a déjà quelques fois eu à se convertir en gardien en urgence au cours de sa carrière de joueur, mais n'avait jamais obtenu la victoire. Cette fois, même s'il concède l'égalisation de Stewart à une minute de la fin, il réussit 17 arrêts en une demi-heure et conduit son équipe à égaliser à une manche partout. À 44 ans et 99 jours, Lester Patrick est le plus vieux joueur à apparaître dans une finale de Coupe Stanley.

Le substitut désigné par la ligue, Joe Miller, habituellement gardien des Americans, rejoint ensuite l'autre équipe de New York pour finir la série. Il sera lui aussi blessé au dernier match, sévèrement coupé par le patin de Hooley Smith, mais poursuivra quand même le jeu. Frank Boucher, déjà auteur du but vainqueur dans la prolongation du match 2, marque aussi les trois buts suivants des Rangers dans cette finale. Les supporters de Montréal jettent des objets sur la glace pour manifester leur hostilité à l'arbitre Mike Rodden qui a refusé un but des Maroons au dernier match, mais rien n'y fait. Pour la seconde fois - et la première sous l'égide de la NHL, c'est une équipe des États-Unis qui remporte la Coupe Stanley : les Rangers de New York.

 

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                   MJ   B  A  Pts  Pén
1 Frank Boucher        NY Rangers   9   7  3  10    2'
2 Bill Cook            NY Rangers   9   2  3   5   26'
3 Nels Stewart         M. Maroons   9   2  2   4   13'
4 Merlyn Philips       M. Maroons   9   2  1   3    9'
  "Bun" Cook           NY Rangers   9   2  1   3   10'
  Murray Murdoch       NY Rangers   9   2  1   3   12'
  Hooley Smith         M. Maroons   9   2  1   3   23'
7 Rodger Smith         Pittsburgh   2   2  0   2    0'
  Harry Oliver         Boston       5   2  0   2    4'
  Babe Siebert         NY Rangers   9   2  0   2   26'

 

 

La saison précédente (1926/27)

La saison suivante (1928/29)

 

Retour aux archives