Championnat d'Italie 1962/63

 

Série A

SSV Bozen - Cortina 1-4
Diavoli - SSV Bozen 13-1
Ortisei - SSV Bozen 8-1
Cortina - SSV Bozen 5-2
Ortisei - Bolzano 1-3
Diavoli - Cortina 8-3
SSV Bozen - Ortisei 1-7
Diavoli - Ortisei 9-1
SSV Bozen - Bolzano 3-12
Bolzano - Diavoli 8-5
Bolzano - Ortisei 6-2
SSV Bozen - Diavoli 4-19
Ortisei - Diavoli 5-5
Bolzano - Cortina 2-3
Cortina - Bolzano 3-7
Gardena - Cortina 4-6
Diavoli - Bolzano 5-5
Cortina - Diavoli 7-3
Bolzano - SSV Bozen 11-1
Cortina - Gardena 14-0

Classement (8 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 HC Bolzano        13   6  1  1   54-23  +31
2 SG Cortina        12   6  0  2   45-27  +18
3 Diavoli Milan     10   4  2  2   67-37  +30
4 HC Ortisei         5   2  1  5   28-45  -17
5 SSV Bozen          0   0  0  8   17-79  -62

Après huit années dans les rangs de Cortina, l'Italo-Canadien Carmine Tucci est revenu à Bolzano, mais avec le titre d'entraˆneur-joueur à 30 ans. Il tient son rôle de défenseur en Coupe des Alpes, mais prend place sur le banc en championnat où il donne de la voix. Il a su insuffler sa vision du hockey et sa discipline de jeu pour donner au HCB son premier titre de champion d'Italie.

Les Diavoli se mêlent à la lutte pour le scudetto. Solides chez eux, les Milanais se plaignent de l'ambiance intimidante et de l'arbitrage lors de leur tournée dans le Haut-Adige. Deux buts leur sont refusés à Ortisei, et Luigi Bestagini, le directeur technique des Diavoli, dénonce la désignation d'arbitres locaux (Costazza et Da Rin, qui est de Cortina, un concurrent direct pour le titre). Pour le match décisif Diavoli-Bolzano, les directeurs de jeu sont un Suisse (Olivieri) et un Allemand (Egginger). 3000 spectateurs prennent place dans le Piranesi de Milan, dont cinq cars de supporters visiteurs. Alfredo Coletti marque trois buts, dont l'égalisation décisive sur passe de Robert Psenner. Les Milanais sortent leur gardien en vain, et ils perdent le dernier match contre Cortina avec la deuxième place en jeu.

HC Bolzano : Giuliano Ferraris (Franco Viale) / Heini Bacher, Robert Psenner, Franco De Vito / Siegfried Schlemmer - Alfredo Coletti (CAN) - Giuliano Frigo ; Alberto De Grandi - Norbert Koler - Armando Mencarelli ; Romano Foltarel.

Cortina : Paolo de Zanna / Gianfranco Da Rin, Giuseppe Zandegiacomo, Giulio Verocai / Bruno Frison - Ivo Ghezze - Alberto Da Rin ; Giulio Oberhammer - Enrico Benedetti - Francesco Macchietto ; Giuseppe Lorenzi, Paolo Gaspari.

Diavoli : Vittorio Bolla (Blini) / Mario Bedogni, Luciano Nucci, Andrea Lusena, Renato Brivio / Gianpiero Branduardi - Giancarlo Agazzi - Ernesto Paracchini ; Giorgio Rigamonti - Talamona - Bryan Whittal (CAN) ; Ernesto Crotti.

SSV Bozen : Robert Gamper / Pete Kowalchuk (CAN), Siegfried Dell'Antonio, Conrad Egger, Robert Bazzanella, Günther Twerdek, Klaus Zelger, Christoph Oberrauch, Erich Mahlknecht, Norbert Barchetti, Hans De Gasperi, Roiert Walduga.

Meilleurs buteurs

1 Bryan Whittal (CAN)       Diavoli   30
2 Giampiero Branduardi      Diavoli   24
3 Alfredo Coletti (CAN)     Bolzano   18
4 Alberto Da Rin            Cortina   15
5 Giuseppe Zandegiacomo     Cortina   11

 

 

Promozione (Série B)

Groupe A : 1 Turin 16 // 2 Madesimo, 3 Amatori Milan, 4 Ambrosiano Milan, 5 Valpellice.

Groupe B : Alleghe devance Cortina B à la différence de buts.

Groupe C : 1 Renon.

 

Tournoi final (du 23 au 25 février 1963 à Turin)

Torino - Alleghe 3-4 (0-2,2-1,1-1)
Alleghe - Renon 7-4
Torino - Renon 8-0

Classement : 1 Alleghe 4, 2 Torino 2, 3 Renon 0.

Ne figurant pas parmi les favoris, Alleghe remporte la série B grâce à un jeu très rugueux. Deux de ses meilleurs joueurs, Armando Dal Pont et Giampietro Marini, prennent une méconduite au premier match et sont suspendus le lendemain. Les Vénètes sont menés 2-4 par Renon quand leur gardien Renato De Toni - jouant sans protection - est coupé sur 10 centimètres en recevant un palet au visage. Leur entraîneur tchèque Milan Matous ne veut pas se priver de son titulaire. Il garde son calme et joue avec les règlements en laissant un joueur sur le banc pour montrer que son équipe n'est pas forfait. Après les deux interruptions autorisées de dix minutes, Renon reprend le jeu sans personne en face et marque dans la cage vide... mais trouve le moyen de se faire annuler ce but tout fait pour un hors-jeu ! Après une nouvelle interruption de 10 minutes, Renato De Toni revient la tête bandée, et son équipe marque cinq buts pour renverser le match par ses contre-attaques.

Au grand désespoir du public turinois qui espérait encore que le tournoi soit relancé, Alleghe est champion. Les joueurs fêtent bruyamment ce succès dans les rues, et quand les policiers interviennent pour faire cesser le tapage, l'attaquant Renato De Toni, du haut de ses 13 ans, leur répond avec un culot aidé par l'ivresse : "Vous parlez à un champion d'Italie" ! Mais même si l'initiale "A" figure en gros sur ses maillots, le club vénète renonce à monter dans la série qui porte cette lettre, ne se sentant pas capable d'engager un joueur étranger qui serait nécessaire pour compléter les joueurs tous originaires de la ville (1500 habitants). C'est donc Turin qui est promu à sa place.

Civetta Alleghe : Renato De Toni (Mario Fontanive) / Renato De Zordo - Giancarlo De Toni ; Claudio Dell'Agnola - Egidio Gregoretti / Giampietro Marini - Orazio De Toni - Armando Dal Pont ; Luciano Checchini - Ivo De Toni - Renato De Toni ; Gianfranco Rudatis - Franco Allocchio.

Turin : Loffredo (Dario Orlandi) / Rolando Cicogna - Igino Larese-Fece ; Walter Bianchini - "Bisio" Del Negro / Renato Doglio - Bruno Ghedina - Giorgio Sartori ; Diego Pataro - Tito Mazza - Berra ; Renato Castiglioni, Pierandrea Peyron.

 

 

La saison précédente (1961/62)

La saison suivante (1963/64)

 

Retour aux archives