Championnat de France 1956/57

 

1re série

Poule de qualification

02/01/1957 Briançon - Lyon 2-6
??/01/1957 Lyon - Briançon 10-3
12/01/1957 Lyon - Saint-Gervais 14-4
13/01/1957 Briançon - Saint-Gervais 4-5
19/01/1957 Briançon - Villard-de-Lans 4-1
20/01/1957 Villard-de-Lans - Briançon 1-5
27/01/1957 Saint-Gervais - Villard-de-Lans 5-3
03/02/1957 Saint-Gervais - Briançon 2-3
Saint-Gervais - Lyon
Villard-de-Lans - Lyon
Lyon - Villard-de-Lans
Villard-de-Lans - Saint-Gervais

Lyon accède à la finale nationale avec Chamonix et l'ACBB, qualifiés d'office.

 

Finale nationale (du 15 au 17 mars 1957 à Boulogne-Billancourt)

ACBB - Lyon 6-1 (4-0,0-0,2-1)
ACBB - Chamonix 7-1 (4-0,3-1,0-0)
Chamonix - Lyon 2-5 (2-2,0-2,0-1)

Classement : 1 AC Boulogne-Billancourt 4, 2 Lyon 2, 3 Chamonix 0.

Le premier match entre Boulogne-Billancourt et Lyon bascule sur une faute de l'entraîneur-joueur lyonnais Stu Cruikshank. Le meilleur joueur de son équipe prend une pénalité de deux minutes, et dans ce laps de temps, le duo canadien de l'ACBB Gélinas-Pelletier (qui renforce habituellement Lyon pour les matches amicaux) inscrit la bagatelle de quatre buts. Le match s'est joué sur cette prison, avant même les deux autres buts de Pelletier et Longuet au dernier tiers, et c'est ainsi que le championnat de France s'est décidé.

Car sans Cailler et Charlet, les Chamoniards sont trop affaiblis. Ils ont dégoté en Angleterre un entraîneur-joueur canadien, Paul Provost (qui succède à Henri Labrosse avec qui ça n'avait pas vraiment marché), ils n'ont pas obtenu sa licence internationale et ne peuvent pas l'aligner en championnat. Pour "compenser", l'un d'eux donne un coup de poing dans le dos du Canadien de l'ACBB, Gaston Pelletier, et prend cinq minutes de prison. Chamonix proteste et quitte la glace, ne reprenant le jeu que lorsque la sanction est réduite à deux minutes ! Pelletier marquera un but, comme son compatriote Gélinas, mais face à cet adversaire rugueux, les buteurs sont surtout français, avec Deville (2), Longuet et Ducret (2). Seul Pianfetti réplique.

Le nouveau club-phare du hockey français est l'ACBB, équipe établie dans la nouvelle patinoire fédérale de Boulogne-Billancourt et financée par le mécène Philippe Potin. Après avoir placé ses deniers dans la section cycliste de l'ACBB, celle des Anquetil, Rivière et Darrigade, il se place dans l'héritage de son grand-père Jean Potin (qui était le président du Club des Sports d'Hiver dans les années vingt) en soutenant le hockey sur glace et en montant une formation de haut niveau.

 

 

2e série

Paris : le Paris Hockey Club et la réserve de l'ACBB sont qualifiés pour la finale nationale.

 

Dauphiné

12/01/1957 Gap - Briançon II 2-9
13/01/1957 Embrun - Gap 2-9
16/01/1957 Briançon II - Gap 3-2
20/01/1957 Embrun - Briançon II 0-14
Briançon II - Embrun
Gap - Embrun

Classement : 1 Briançon II 8, 2 Gap 4, 3 Embrun 0.

 

Savoie

Chamonix II - Megève 2-5 [le 15 janvier]
Chamonix II - ASVEL 9-0
Megève - Chamonix II 6-8
Megève - ASVEL 11-3
ASVEL - Chamonix II
ASVEL - Megève

Classement : 1 Chamonix II, 2 Megève, 3 ASVEL Villeurbanne.

 

 

Finale nationale (du 1er au 3 février 1957 à Megève)

Chamonix II - ACBB II 12-2 (5-0,2-2,5-0)
Briançon II - Paris HC 4-10 (2-3,1-3,1-4)
Briançon II - ACBB II
Chamonix II - Paris HC 9-2
Paris HC - ACBB II 8-2
Chamonix II - Briançon II 6-2

Classement : 1 Chamonix II 6, 2 Paris HC 4...

La réserve chamoniarde remporte la deuxième série avec une équipe de jeunes encadrée d'anciens comme Jean Claret et surtout Martin Payot, qui tient à merveille son rôle de mentor. Elle devance le Paris HC dominé par le trio Lacarrière-Drouin-Deschiron et par le gabarit athlétique de Louis.

Chamonix II : Aviolat / Balmat, Bozon, Burnet, Claret, Serge Dufour, Claude Dufour, Guennelon, Molard, Payot (cap), Scartolino, Schmit.

ACBB II : Marchandise / Gauthier, Alezard, Ducret (cap) / Baudin, Lapalec, Lajugie, Bousquet, Tarenberque, Allard.

 

 

Juniors

Finale (le 11 mars 1957 à Paris)

Racing Club de France - Chamonix 2-10 (1-4,1-2,0-4)

 

 

Cadets

Finale du Dauphiné (le 28 février à Lyon)

Lyon HC - ES Briançon 1-2

 

Finale nationale

Paris - Chamonix 2-12

 

 

La saison précédente (1955/56)

 

Retour aux archives