Championnat de France 1948/49

 

Coupe de classement

...
Racing - CO Billancourt 5-1
AS Russe - ASPP 4-3
CSGP - CO Billancourt 4-0
PUC - Radio TS 6-1
Racing bat AS Russe par forfait

Classement : 1 CSGP, 2 Racing, 3 PUC, 4 COB, 5 AS Russe, 6 RTS, 7 ASPP.

Les quatre premiers se qualifient pour le championnat de Paris de première série.

 

1re série

Paris : 1 Racing Club de France 9, 2 CSG Paris 8, 3 CO Billancourt 4, 4 Paris UC 3.

Alpes : 1 Chamonix, 2 Villard-de-Lans, 3 Megève, 4 Briançon.

 

Finale nationale (du 28 au 30 février 1949 à Megève)

Chamonix - Villard-de-Lans 2-1 (0-1,2-0,0-0)
CSG Paris - Racing 3-2
Racing - Villard-de-Lans 5-0
CSG Paris - Chamonix 1-3
CSG Paris - Villard-de-Lans 1-1
Chamonix - Racing 5-2 (1-0,3-2,1-0)

Classement : 1 Chamonix 6, 2 CSG Paris 3, 3 Racing Club de France 2, 4 Villard-de-Lans 1.

Chamonix, plus technique et plus rapide, est champion de France en battant le Racing à l'aide d'un triplé de Paul Revoyaz, le meilleur joueur du week-end. Pour ses débuts en première série, Villard-de-Lans, qui a recruté le défenseur tchèque Josef Schejbel comme entraîneur, a progressé et applique désormais un marquage très serré qui perturbe l'adversaire.

 

 

2e série

Paris : 1 Racing II 12, 2 Radio TS 10, 3 CSG Paris II 6, 4 CO Billancourt II 5, 5 AS Russe 5, 6 AS Police 2, 7 PUC II 0.

 

Finale nationale (du 4 au 6 février 1949 à Villard-de-Lans)

Racing II - Radio TS 5-4
Chamonix II - Gap 6-1
Chamonix II - Radio TS 2-2
Racing II - Gap 11-1
Radio TS - Gap 20-2
Chamonix II - Racing 4-2 (0-0,0-2,4-0)

Classement : 1 Chamonix II 5, 2 Racing II 4, 3 Radio Tout Sport 3, 4 Gap 0.

L'aspirant Baudin, militaire en Autriche, n'arrive que dimanche matin pour renforcer le RTS. Trop tard, car la victoire ne peut déjà plus se jouer qu'entre les réserves du Racing et de Chamonix. Cette dernière est une équipe très jeune, qui compte trois joueurs de seize ans dont le dernier buteur Gilloz. Ils sont encadrés par Léon Quaglia, le fameux international des années vingt, qui remporte là son 45e titre de champion de France toutes disciplines et toutes divisions confondues ! Pourtant, le vieux Quaglia fait grise mine en deuxième période quand il se blesse à l'arcade gauche alors que le Racing prend l'avantage par Lacourte et Horty. Mais les Parisiens se replient en défense et se font piéger au retour sur la glace par deux buts de Crocy et Willemès. Ils réagissent trop tard et Willemès marque un superbe but décisif.

 

 

La saison précédente (1947/48)

La saison suivante (1949/50)

 

Retour aux archives