Coupe d'Europe 1991/92

 

Premier tour (du 11 au 13 octobre 1991)

Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les demi-finales.

Groupe A (à Herning, Danemark)

Herning IK (DAN) - Polonia Bytom (POL) 2-6 (1-2,1-2,0-2)
Durham Wasps (GBR) - Vålerenga (NOR) 0-7 (0-0,0-4,0-3)
Herning - Durham 9-2 (6-0,2-1,1-1)
Bytom - Vålerenga 2-4 (1-3,1-0,0-1)
Vålerenga - Herning 9-6 (3-1,3-2,3-3)
Durham - Bytom 2-10 (0-2,0-5,2-3)

Classement : 1 Vålerenga (NOR) 6, 2 Polonia Bytom (POL) 4, 3 Herning (DAN) 2, 4 Durham Wasps (GBR) 0.

 

Groupe B (à Bucarest, Roumanie)

Olimpija Ljubljana (YOU) - Ferencváros TC Budapest (HON) 3-2 (2-2,1-0,0-0)
Steaua Bucarest (ROU) - Slavia Sofia (BUL) 8-1 (3-0,4-1,1-0)
Olimpija Ljubljana - Slavia Sofia 8-0 (3-0,2-0,3-0)
Steaua Bucarest - Ferencváros TC 6-4 (1-2,4-1,1-1)
Slavia Sofia - Ferencváros TC 4-8 (0-4,3-2,1-2)
Steaua Bucarest - Olimpija Ljubljana 0-6 (0-1,0-3,0-2)

Classement : 1 Olimpija Ljubljana (YOU) 6, 2 Steaua Bucarest (ROU) 4, 3 FTC Budapest (HON) 2, 4 Slavia Sofia (BUL) 0.

 

Groupe C (à Milan, Italie)

Rouen HC - HC Jaca 13-0
HC Saima Milan - Utrecht 9-1
Utrecht - Rouen 2-5 (0-0,1-4,1-1)
Milan - Jaca 17-2
Jaca - Utrecht 0-7
Milan - Rouen 4-2 (1-1,1-0,2-1)

Classement : 1 HC Milan (ITA) 6, 2 Rouen (FRA) 4, 3 Utrecht (HOL) 2, 4 Jaca (ESP) 0.

Rouen n'est que vice-champion de France mais participe à la Coupe d'Europe à la place du champion Grenoble placé en liquidation judiciaire. Les Dragons jouent le premier match sans leur entraîneur canadien Larry Huras, resté en Normandie assister à la naissance de son troisième enfant Ryan, mais ils le récupèrent pour le match le plus important à négocier contre Utrecht. Comme il y a deux qualifiés par poule, le dernier match face au favori Milan est honorifique. Rouen mène 1-0 grâce à un but de Vittenberg mais cède ensuite face à l'équipe locale et perd au passage Serge Poudrier (simple claquage aux adducteurs) et le renfort canadien Claude Verret, victime d'une entorse des ligaments internes du genou gauche et d'une fissure cartilagineuse, et qui devra être opéré et suivre une convalescence de deux mois.

 

 

Demi-finales (du 8 au 10 novembre 1991)

Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour la finale.

Groupe D (à Berne, Suisse)

Dynamo Moscou (URSS) - Polonia Bytom (POL) 6-0 (2-0,3-0,1-0)
SC Berne (SUI) - Olimpija Ljubljana (YOU) 3-2 (0-0,0-1,3-1)
Berne - Dynamo Moscou 4-7 (3-3,1-2,0-2)
Olimpija Ljubljana - Polonia Bytom 2-1 (2-0,0-1,0-0)
Berne - Polonia Bytom 4-0 (0-0,2-0,2-0)
Dynamo Moscou - Olimpija Ljubljana 6-2 (2-1,1-1,3-0)

Classement : 1 Dynamo Moscou (RUS) 6, 2 Berne (SUI) 4, 3 Olimpija Ljubljana (YOU) 2, 4 Polonia Bytom (POL) 0.

 

Groupe E (à Düsseldorf, Allemagne)

HC Milan (ITA) - TPS Turku (FIN) 4-2 (1-1,3-0,0-1)
Düsseldorfer EG (ALL) - Steaua Bucarest (ROU) 21-0 (8-0,7-0,6-0)
TPS Turku - Steaua Bucarest 8-0 (5-0,2-0,1-0)
Düsseldorf - Milan 5-3 (3-1,2-1,0-1)
Milan  - Steaua Bucarest 11-1 (2-0,5-1,4-0)
Düsseldorf - TPS Turku 7-3 (3-1,1-0,3-2)

Classement : 1 Düsseldorf (ALL) 6, 2 Milan (ITA) 4, 3 TPS Turku (FIN) 2, 4 Steaua Bucarest (ROU) 0.

La nouvelle formule de la Coupe d'Europe fait des dégâts en laissant le champion de Finlande, le TPS Turku, sur le carreau dès les demi-finales par la faute des Italo-Canadiens de Milan. La quantité des surprises, le nombre de clubs qui affichent des ambitions de victoire et la superbe ambiance à Düsseldorf donnent à cette Coupe d'Europe plus d'intérêt qu'elle n'en a jamais eu, et pourtant, il se dit que la compétition est menacée pour faire place à une ligue européenne...

 

Groupe F (à Pieštany, Tchécoslovaquie)

Djurgårdens IF (SUE) - Rouen HC (FRA) 2-3 (0-0,2-1,0-2)
Dukla Jihlava (TCH) - Vålerengen IF Oslo (NOR) 1-2 (0-1,1-0,0-1)
Djurgården - Vålerenga 9-0 (5-0,2-0,2-0)
Jihlava - Rouen 5-6 (1-3,2-2,2-1)
Jihlava - Djurgården 1-3 (0-0,1-1,0-2)
Rouen - Vålerenga 1-2 (0-1,1-0,0-1)

Classement : 1 Djurgården (SUE) 4, 2 Rouen (FRA) 4, 3 Vålerenga (NOR) 4, 4 Jihlava (TCH) 0.

 

 

 

Finale (du 27 au 30 décembre 1991 à Düsseldorf, Allemagne)

Groupe A

Düsseldorfer EG (ALL) - SC Berne (SUI) 2-0 (1-0,0-0,1-0)
Düsseldorf - Rouen HC (FRA) 6-3 (1-1,0-2,5-0)
Berne - Rouen 2-2 (2-0,0-2,0-0)

Classement : 1 Düsseldorf (ALL) 4, 2 Berne (SUI) 1 (-2), 3 Rouen (FRA) 1 (-3).

Soutenu par onze mille spectateurs, le DEG est sur le point de se faire surprendre par Rouen, qui a pris deux buts d'avance grâce à Benoît Laporte dans un match d'une rare intensité. Mais dans le troisième tiers-temps, il exploite les erreurs adverses pour accéder à la finale. "Nous avions réussi le hold-up, mais nous nous sommes fait piquer à la sortie de la banque", dixit le directeur général du RHC, Vincent Leroyer. Rouen arrache ensuite le nul à Berne grâce des buts de Guy Fournier et encore de Laporte, mais termine derrière les Suisses à la différence de buts et se classe donc cinquième du tournoi.

 

Groupe B

Dynamo Moscou (RUS) - HC Milan (ITA) 8-3 (2-2,3-0,3-1)
Milan - Djurgården (SUE) 2-7 (0-5,0-2,2-0)
Dynamo Moscou - Djurgården 3-4 (0-1,1-1,2-2)

Classement : 1 Djurgården (SUE) 4, 2 Dynamo Moscou (RUS) 2, 3 Milan (ITA) 0.

L'autre novice de la finale, le HC Milan, tient moins bien le choc que les Français. Ce groupe se résume donc à un duel au sommet entre le Dynamo Moscou et Djurgården, remporté par les champions en titre grâce à un doublé de Jens Öhling.

 

Match pour la troisième place

SC Berne - Dynamo Moscou 1-6 (1-2,0-3,0-1)

 

Finale

Düsseldorf - Djurgården 2-7 (1-1,1-2,0-4)

Quand Gerd Truntschka marque le 2-1, on se prend à rêver d'un exploit historique pour le hockey allemand. Mais le DIF reprend l'avantage, et l'ailier Peter John Lee doit quitter la glace en fin de deuxième tiers, victime d'une béquille dans un contact. Comme son autre étranger jouait déjà malgré une blessure à l'épaule, le DEG perd tout espoir. Cette victoire de Djurgården n'en est pas moins logique : le tenant du titre était encore la meilleure équipe de la compétition.

 

Meilleurs marqueurs de la finale

                                  B  A  Pts
1 Jens Öhling        Djurgården   3  3   6
2 Mikael Johansson   Djurgården   3  2   5
3 Anders Huusko      Djurgården   3  1   4
  Ravil Yakubov        Dynamo     3  1   4
5 Dieter Hegen       Düsseldorf   2  2   4

Meilleur gardien : Tommy Söderström (Djurgården).

Meilleur défenseur : Richard Amann (Düsseldorf).

Meilleur attaquant : Alekseï Zhamnov (Dynamo Moscou).

Équipe-type : Tommy Söderström (Djurgården) ; Dmitri Filimonov (Dynamo) - Kenneth Kennholt (Djurgården) ; Dieter Hegen (Düsseldorf) - Jens Ohling (Djurgården) - Anders Huusko (Djurgården).

 

 

La saison précédente (1990/91)

La saison suivante (1992/93)

 

Retour aux archives