Coupe d'Europe 1976/77

 

Premier tour

Levski Sofia (BUL) - Olimpija Ljubljana (YOU) 2-4 (1-0,1-1,0-3)
Olimpija Ljubljana - Levski Sofia 5-1

Chamonix (FRA) - Langnau (SUI) 2-10 (0-2,1-6,1-2) [le 12 octobre]
Langnau - Chamonix 8-2 (2-0,1-2,5-0) [le 14 octobre]

Berliner SC (ALL) - Ortisei (ITA) 11-1
Ortisei - Berliner SC 4-3 (1-2,2-1,1-0)

Tilburg (HOL) - KSF Copenhague (DAN) 6-1
Tilburg - KSF Copenhague 8-5

 

 

Deuxième tour

Klagenfurter AC (AUT) - Olimpija Ljubljana (YOU) 5-1
Olimpija Ljubljana - Klagenfurt 5-4 (1-3,4-0,0-1)

Tilburg Trappers (HOL) - SC Langnau (SUI) 5-6 (2-0,0-2,3-3) [le 22 novembre]
Langnau - Tilburg 7-4 (3-1,1-2,3-1) [le 14 décembre]

Berliner SC (RFA) - Dynamo Berlin (RDA) 8-2
Dynamo Berlin - Berliner SC 3-4 (0-2,0-0,3-2)

Podhale Nowy Targ (POL) élimine Frisk-Asker (NOR) par forfait

Le derby entre Berlin-ouest et Berlin-est constitue la grande affiche de ce tour. Généralement, les clubs est-allemands ont l'avantage sur leurs rivaux politiques, du fait de la concentration de leurs forces en seulement deux équipes, les deux Dynamo. Mais le Berliner SC a un tour dans son sac : les bancs de sa patinoire de la Jafféstraße sont chauffés, ce à quoi les joueurs de l'est ne sont pas habitués. Les Ouest-Allemands demandent donc discrètement au responsable technique de monter le chauffage sous le banc du Dynamo, et même s'ils en subissent les effets secondaires, ils sont plus habitués aux hautes températures. Difficile de connaître l'impact de cette manigance sur le résultat, mais toujours est-il que le Berliner SC réussit une prestation inoubliable en gagnant 8-2 avec six buts de la ligne de Hans Zach, qui réalise son meilleur match sur ses trois ans à Berlin.

Les Est-Allemands ne sont pas au courant du truc du chauffage, mais il y aurait pu avoir un incident diplomatique pour une autre raison. Pendant le repas des joueurs, le bus du Dynamo est dégradé par des graffitis peu amènes. Les dirigeants locaux s'arrangent pour effacer tout en quatrième vitesse avant que les visiteurs ne se rendent compte de quoi que ce soit. La qualification semble presque jouée avec six buts d'avance, mais il reste le match retour, de l'autre côté du Mur, dans le quartier de Hohenschönhausen, devant 3500 spectateurs. Le Berliner SC y réussit un succès total en remportant là aussi la victoire grâce à un grand match de son gardien Erich Weishaupt.

 

 

Troisième tour

18/01/1977 Berliner SC (RFA) - Brynäs IF Gävle (SUE) 1-3 (0-1,0-0,1-2)
22/02/1977 Brynäs - Berliner SC 3-2 (2-0,1-1,0-1)

19/09/1977 SC Langnau (SUI) - TPS Turku (FIN) 3-3 (1-1,1-2,1-0)
20/09/1977 TPS Turku - Langnau 10-1 (4-0,3-1,3-0) [à Olten, SUI]

23/09/1977 Klagenfurter AC (AUT) - Spartak Moscou (URSS) 5-12 (1-3,2-5,2-4)
24/09/1977 Klagenfurt - Spartak Moscou 3-10 (0-7,2-3,1-0)

Kladno (TCH) élimine Podhale Nowy Targ (POL) par forfait (raisons financières)

 

 

Demi-finales

28/09/1977 Brynäs Gävle (SUE) - Spartak Moscou (URSS) 1-3 (0-2,1-1,0-0)
18/10/1977 Spartak Moscou - Brynäs Gävle 7-1 (3-1,2-0,2-0)

25/08/1978 TPS Turku (FIN) - Poldi Kladno (TCH) 5-4 (3-1,1-1,1-2)
27/08/1978 Poldi Kladno - TPS Turku 2-7 (0-1,1-2,1-4)

 

 

Finale (14 décembre 1978 et 13 février 1979)

Spartak Moscou (URSS) - Poldi Kladno (TCH) 4-4 (2-1,1-2,1-1)
Poldi Kladno - Spartak Moscou 4-4 (1-1,1-3,2-0) / 2-1 aux tirs au but

Pas aussi impressionnant que le CSKA et inspirant peut-être moins de crainte, le Spartak est le premier club russe à perdre une Coupe d'Europe face à une équipe étrangère (il avait déjà été battu en finale en 1970, mais c'était face au CSKA). Il a fallu beaucoup de patience et des nerfs solides aux Tchécoslovaques de Kladno pour réussir cet exploit, conclu par des tirs au but d'Eduard Novák, qui avait déjà marqué deux buts dans ce match retour, et de Miroslav Krivácek.

 

 

La saison précédente (1975/76)

La saison suivante (1977/78)

 

Retour aux archives