Championnat d'Allemagne 1969/70

 

I. Bundesliga : première phase, poule finale et poule de promotion/relégation.

Oberliga : première phase et poules de promotion/relégation.

Regionalliga : zone nord, zone sud et finale.

 

 

I. Bundesliga

Classement (22 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
 1 EV Landshut      38  18  2  2  120-45  +75
 2 EV Füssen        34  16  2  4  117-59  +58
 3 EC Bad Tölz      32  15  2  5  110-66  +42
 4 SC Riessersee    28  14  0  8   94-62  +32
 5 Augsbourg EV     26  12  2  8   96-70  +26
 6 Krefelder EV     24  10  2 10   82-93  -11
 7 Düsseldorfer EG  21   9  3 10   54-60  -6
 8 VfL Bad Nauheim  19   8  3 11   77-86  -9
 9 Mannheimer ERC   18   8  2 12   81-97  -16
10 ESV Kaufbeuren   15   6  3 13   71-97  -22
11 Cologne EK        8   3  2 17   64-130 -66
12 Eintr. Francfort  3   1  1 20   68-169 -101

Düsseldorf est la grande déception de la saison, malgré l'arrivée de Rudolf Potsch, triple champion d'Europe avec Brno, et de l'entraîneur du Slovan Bratislava, Ladislav Horsky. Celui-ci se dispute avec plusieurs joueurs (Böttcher qui arrête le hockey et Schneitberger) et peine à communiquer, même s'il s'en défendra avant de quitter Düsseldorf en fin de saison : "C'est parce que je ne savais pas jurer comme un charretier que beaucoup croyaient que je ne parlais pas allemand."

Pour les autres clubs, pourtant, la filière tchécoslovaque fonctionne. Elle a notamment permis à Landshut de faire venir l'an dernier le vétéran Rudolf Hejtmanek et le junior Erich Kühnhackl. Désormais, l'attaque de l'EVL n'est donc plus uniquement dépendante uniquement de la ligne des frères Schloder. La prise de pouvoir de Landshut n'a toutefois pas lieu sans quelques polémiques. Cette équipe jusqu'ici sympathique est désormais montrée du doigt. Premier incident au deuxième match, son attaquant Walter Glaser - étudiant en pédagogie - donne un coup de patin au visage de Ferdi Werdermann (Düsseldorf), qui aurait pu subir des blessures très graves à quelques centimètres près. Pourtant, la suspension de trois mois de Glaser sera levée en appel.

Le second incident, qui fera beaucoup parler, oppose Landshut et Riessersee : après la défaite 7-2 à l'aller à Garmisch, Hejtmanek (le Tchèque) promet un "Noël sanglant" à son "compatriote" Jozef Golonka (le Slovaque), qui aurait auparavant lui-même menacé le souvent provocateur Alois Schloder. Ces mots auraient certainement été oubliés si, au match retour prévu le 23 décembre, Golonka n'avait pas été blessé aux ligaments de l'épaule lors d'un choc avec Hejtmanek. Les journaux relatent alors la détresse du pauvre "Joschi" Golonka, qui doit passer la nuit de Noël sur une table d'opération, avec les larmes aux yeux selon les médecins. Riessersee a perdu sa recrue-vedette pour le reste de la saison et porte réclamation. Ce qui s'est passé n'a pourtant rien avoir avec la supposée agression montée en épingle : c'est Golonka qui a chargé Hejtmanek, dont la crosse tenue à deux mains a heurté l'épaule du Slovaque en retombant. L'arbitre n'a d'ailleurs pas sifflé faute.

 

Poule finale (14 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Landshut       22  10  2  2   64-36  +28
2 EC Bad Tölz       19   8  3  3   67-40  +27
3 SC Riessersee     17   8  1  5   59-44  +15
4 EV Füssen         16   8  0  6   63-54  +9
5 Augsbourg EV      15   7  1  6   70-61  +9
6 VfL Bad Nauheim    9   4  1  9   44-68  -24
7 Krefelder EV       8   4  0 10   43-85  -42
8 Düsseldorfer EG    6   2  2 10   37-59  -22

Même sans Golonka, le SC Riessersee semble capable de remporter le titre : il s'incline 5-3 à Düsseldorf puis perd définitivement le championnat en s'inclinant 1-3 à domicile lors de la grande revanche face à Landshut, avec deux buts d'Alois Schloder. Pour ce match joué devant 9000 spectateurs, l'EVL a déplacé 2500 supporters qui envahissent la ville de Garmisch. Les tribunes sont donc partagées, mais sur la glace, les visiteurs font la loi : le jeu de Landshut est clairement plus collectif, mieux organisé, et ils méritent donc ce premier titre. Le tacticien à l'origine de ce succès, Karel Gut, doit cependant retourner en Tchécoslovaquie car il a fini son mandat.

Une page se tourne à Augsbourg aussi. Le président Curt Frenzel meurt en janvier 1970 à l'âge de 69 ans. Il lègue néanmoins un toit qu'il a grandement contribué à financer et qui sera enfin mis en place quelques mois plus tard. À défaut des huit mille spectateurs qui restent à ciel ouvert, les joueurs au moins sont protégés des intempéries. La patinoire ainsi couverte sera bientôt rebaptisée "Curt-Frenzel-Stadion" en hommage au président disparu.

 

Meilleurs marqueurs de la poule finale

                                 B   A  Pts
1 Alois Schloder    Landshut    16   7   23
2 Ernst Köpf        Augsbourg   15   6   21
3 Michael Mauer     Augsbourg   13   5   18

 

 

Poule de promotion/relégation (16 matches)

                      Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 ESV Kaufbeuren       27  13  1  2  106-42  +64
2 Mannheimer ERC       27  13  1  2   86-32  +54
3 Eintracht Francfort  22  10  2  4   88-74  +14
4 SB Rosenheim         20   9  2  5   71-54  +17
5 Cologne EK           13   5  3  8   65-79  -14
6 EC Deilinghofen      12   6  0 10   62-73  -11
7 SG Nuremberg         12   6  0 10   68-82  -14
8 Oberstdorf/Sonthofen  8   4  0 12   62-95  -33
9 Berliner FC Preußen   3   1  1 14   36-111 -75

La Bundesliga sera réduite à dix équipes. Francfort et Cologne sont ainsi relégués.

 

 

 

Oberliga

Poule nord (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EC Deilinghofen   17   8  1  1   56-23  +33
2 Preussen Berlin   13   5  3  2   34-22  +12
3 Preußen Krefeld   11   5  1  4   44-39  +5
4 Westf. Dortmund   10   5  0  5   35-36  -1
5 EC Hanovre         9   4  1  5   37-45  -8
6 Hambourg SV        0   0  0 10   22-63  -41

Deilinghofen, Berlin et Krefeld sont qualifiés pour la poule de promotion en Bundesliga, mais les Preussen de Krefeld renoncent à y participer.

Poule sud (14 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Rosenheim      24  11  2  1   78-44  +34
2 SG Nuremberg      19   9  1  4   77-65  +12
3 Oberstdorf/Sonth. 14   6  2  6   76-76   0
4 TEV Miesbach      13   6  1  7   68-60  +8
5 EV Ravensburg     12   5  2  7   58-63  -5
6 EV Landsberg      11   5  1  8   53-64  -11
7 EV Pfronten       10   4  2  8   58-62  -4
8 EC Holzkirchen     9   4  1  9   43-77  -34

Rosenheim, Nuremberg et Oberstdorf/Sonthofen sont qualifiés pour la poule de promotion en Bundesliga.

 

Poule de promotion/relégation nord (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EC Hanovre        17   8  1  1   85-25  +60
2 Westf. Dortmund   15   7  1  2   60-28  +32
3 Preußen Krefeld   13   6  1  3   62-38  +24
4 Berliner SC       10   5  0  5   50-58  -8
5 Hambourg SV        4   1  2  7   27-72  -45
6 HTSV Brême         1   0  1  9   30-95  -65

Le Berliner SC est promu en Oberliga aux dépens de Hambourg.

Poule sud (14 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Landsberg      22   9  4  1   75-38  +37
2 EV Pfronten       19   9  1  4   80-53  +27
3 TEV Miesbach      19   8  3  3   65-48  +17
4 EV Mittenwald     18   8  2  4   69-50  +19
5 EV Ravensburg     16   7  2  5   62-47  +15
6 EV Regensburg      8   3  2  9   40-65  -25
7 EC Holzkirchen     6   3  0 11   30-75  -45
8 VER Selb           4   1  2 11   35-79  -44

Mittenwald est promu en Oberliga aux dépens de Holzkirchen.

 

 

 

Regionalliga

Zone nord

                   Pts   J  V  N  D   BP-BC  Diff
1 Düsseldorf II     18  11  9  0  2  108-25  +83
2 EC Hanovre II     17  12  8  1  3   74-39  +35
3 Berliner SC       13   8  6  1  1   88-26  +62
4 HTSV Brême        10  10  6  1  3   59-37  +22
5 Altonaer SV        4   9  1  2  6   24-66  -42
6 Hertha BSC Berlin  4  11  2  0  9   30-97  -67
7 EHC Nord Berlin    3  11  1  1  9   11-112 -101

(classement incomplet arrêté au 29 décembre)

Le Berliner SC et Brême sont qualifiés pour une poule de promotion (les réserves n'ont pas le droit de monter).

 

Zone sud (8 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Regensburg     12   6  0  2   31-27  +4
2 VER Selb           9   4  1  3   38-34  +4
3 EV Mittenwald      8   4  0  4   44-39  +5
4 EV Landshut II     7   3  1  4   38-32  +6
5 EV Fussen II       4   1  2  5   24-38  -14

Regensburg, Selb et Mittenwald sont qualifiés pour la finale nationale. Le SC Garmisch-Partenkirchen est en effet devenu le EV Mittenwald après l'ouverture d'une glace artificielle dans cette ville voisine.

 

Finale de Regionalliga

Berliner SC - EV Regensburg 4-6 11-3

 

 

La saison précédente (1968/69)

La saison suivante (1970/71)

 

Retour aux archives