Coupe des trois nations 1955/56

 

Cette compétition est organisée à l'initiative des patinoires artificielles comme Lyon, Turin ou Lausanne afin d'avoir des affiches régulières et de l'adversité internationale. Pour les autres équipes, cela permet d'avoir de la pratique, comme Chamonix qui se déplace dans l'attente de réouverture de sa piste le 27 novembre. Mais en fin de compte, cette "Coupe des trois nations" n'est vendue en tant que telle qu'en France.

 

15/10/1955 Lyon (FRA) - Blue Star Lausanne (SUI) 5-1 (2-0,1-0,2-1)
  Acquaviva (Giacometti), Acquaviva (Holzer), Giacometti, Longuet, Giacometti (Cruikshank) / Pellaton 
29/10/1955 Lyon - Urania Genève (SUI) 5-2
  Longuet 2, Cruikshank, Nivet, Holzer / Dinardo, Elsinger
05/11/1955 Lyon - Chamonix 3-5 (0-0,2-1,1-4) 
  Longuet (Chappot), Cruikshank 2 / Carrier, Pianfetti 2, Payot, Gélinas 
06/11/1955 Turin (ITA) - Blue Star Lausanne (SUI) 17-1 (8-0,6-1,3-0)
12/11/1955 Turin - Chamonix 12-5 
16/11/1955 Urania Genève - Chamonix 5-1 (0-0,4-1,1-0)
26/11/1955 Chamonix bat Lyon
??/12/1955 Turin - Lyon 10-6 
04/01/1956 Urania Genève - Turin 12-12 (3-4,5-3,4-5)
  Dennison (LHC) 4, Naef (LHC) 4, Flynn (Villars) 3, Tschantz
04/02/1956 Lyon - Turin 8-7 (3-1,1-2,4-3)
  Stenard 2, Cruikshank 3, Longuet 2, Giacometti / Schooley 3, Fece 2, Mazza, De Zordo
26/02/1956 Chamonix -  Urania Genève 19-4

La compétition semble perdre au sérieux au fil du temps et en particulier à la nouvelle année. Pour Genève-Turin, les deux équipes alignent des renforts extérieurs comme cela arrive souvent dans les rencontres internationales : Turin joue avec Cupolo de Milan et avec Labrosse de Chamonix tandis que les Genevois alignent des joueurs du Lausanne HC et de Villars. À son dernier match face aux Italiens, Lyon aligne trois joueurs de Paris (Arnaud de Clausade, Pierre Lhuis et le Canadien Stenard). Le calendrier n'a probablement pas été disputé dans son intégralité.

 

Finale (samedi 18 février 1956 à Lyon)

Lyon - Chamonix 3-4 (1-2,1-1,1-1)
  Giacometti, Cruikshank, Longuet (Cruikshank) / Labrosse (Gélinas), Gélinas, Revoyaz, Cailler 

Lyon veut essayer de battre enfin Chamonix à sa troisième tentative de la saison. Le but du 1-2 de Camil Gélinas est contesté, les esprits s'échauffent et une bagarre éclate entre Henri Labrosse et René Giacometti. Au deuxième tiers, Chamonix reprend encore l'avantage 2-3 mais est un temps réduit à 3 contre 5 par des pénalités de Labrosse et Pianfetti. André Longuet finit par égaliser, mais Mimi Cailler donne la victoire aux Chamoniards sur une erreur du gardien lyonnais Konya.

 

Chamonix : Bruno Ranzoni / Calixte Pianfetti, François Charlet, Poletti, René Cailler / Henri Labrosse, Camil Gélinas, Marcel Carrier, Alain Bozon, Roger Chappot, Paul Revoyaz, Michel Petetin, Alain Mazza, Abenz.

Lyon : Konya (Edmond Cochet) / Hubert Nivet, Bernard Holzer, Louis Dubost, Monnier / Stu Cruikshank - Raymond Acquaviva - André Longuet ; Jean Couttet, Maurice Chappot, Michel Valero, Mickey Legland, Robert Sadowski, René Giacometti (cap), Serge Stechenko, Redon.

Turin : Luigi de Marchi et Franco Bollani (Nutta) / Bob Bragagnola - Valerio Quinz ; Cigogna - Doglio / Giancarlo Agazzi - Harald Schooley - Tito Mazza ; Rino Alberton - Aldo De Zordo - Igino Larese Fece ; Giorgio Sartori, Franco Castiglioni.

Urania Genève : Genoud / Nors, Tschanz, Ray Dinardo (CAN), Zurbuchen / Mutzenberg, Rothenbühler, Aubry, Seeburger, Spicher, Corti, Heisig, Elsinger.

Blue Star Lausanne : Seiler / Panchaud, Borloz, Aubort, Gagnebin, Knoll, Schaub, Meier, Schneider, Pellegrinelli, Pellaton, Simon, Favre, Martin, Sweili.

 

 

Retour aux archives